Linky va devoir (encore) mieux faire

Le 11 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus moyen d'ouvrir son frigo tranuquille.
Plus moyen d'ouvrir son frigo tranuquille.

Le compteur communicant n’en finit plus de susciter des critiques. Depuis des mois, les responsables de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ne cessent de rappeler que le futur compteur électrique français, Linky, ne délivrera pas aux usagers d’informations leur permettant de maîtriser leur consommation. Ce qui était pourtant l’une des motivations de l’installation de ces 35 millions de compteurs communicants.

Et à propos de communication, les informations que donneront Linky et ses avatars européens aux fournisseurs d’énergie ne signent-elles pas la fin de la vie privée? Le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) a tout lieu de le craindre.

Dans un avis publié vendredi 8 juin, le CEPD estime que «le déploiement à l'échelle européenne des systèmes de compteurs intelligents permettra également la collecte massive de données à caractère personnel pour suivre ce que les membres d'un ménage font dans l'intimité de leurs maisons, s'ils sont en vacances ou au travail, si l'un d'eux utilise un dispositif médical spécifique ou un moniteur pour bébé, comment ils aiment passer leur temps libre, etc.»

«Ces modèles peuvent être utiles pour l'analyse de la consommation à des fins d'économies d'énergie, mais en corrélation avec des données provenant d'autres sources, le potentiel d'une large exploration de données est très important», indique Giavanni Buttarelli, chargé de la protection des données chez le contrôleur.

En conséquence, le régulateur européen invite la Commission à légiférer pour permettre aux citoyens de choisir les données qu’ils souhaiteront voir diffuser par les compteurs communicants.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus