Lignes THT: la prudence sanitaire reste de mise

Le 21 juin 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un risque de leucémie infantile fortement suspecté sous les lignes THT.
Un risque de leucémie infantile fortement suspecté sous les lignes THT.

L’Anses réitère son appel à la prudence quant aux champs électromagnétiques basses fréquences, qui pourraient être liés à un risque accru de leucémie infantile, dans un rapport publié vendredi 21 juin.

Associées aux lignes à très haute tension (THT) et aux transformateurs électriques, les champs électromagnétiques basses fréquences pourraient entraîner divers troubles sanitaires. Parmi les plus connus, la leucémie infantile: dans un avis publié en 2010 sur le sujet, l’Anses reconnaissait l’éventualité de ce risque, mais avec un niveau de preuve ‘limité’.

Dans son nouvel avis, l’Anses[i] confirme la possibilité de ce risque, même si cette association est moins souvent retrouvée dans les études. Parmi elles, l’étude française Geocap, à ce jour la seule menée en France sur le lien entre champs électromagnétiques basses fréquences et leucémie infantile.

Risque significatif chez les moins de 5 ans

Publiés en 2013, ces travaux ont révélé un risque de leucémie multiplié par 2,6 chez les enfants âgés de moins de 5 ans résidant à moins de 50 mètres d’une ligne dépassant 225 kiloVolt –c’était d’ailleurs la seule situation dans laquelle le risque atteint la significativité statistique.

Sur la base de ces travaux, l’Anses confirme sa préconisation de 2010, celle de «limiter, par précaution, le nombre de personnes sensibles exposées autour des lignes à hautes tension ainsi que les expositions», notamment en évitant d’installer hôpitaux et écoles à proximité des lignes THT, ou d’implanter des lignes au-dessus de tels établissements.

Selon une étude menée par l’Inserm et le CHU de Caen, financée par l’Anses, 40.000 enfants de moins de 15 ans (0,35% de cette classe d’âge) seraient exposés à domicile à un champ magnétique supérieur à 0,4 microTesla (µT, limite d’exposition environnementale, à long terme), et 8.000 enfants (0,18%) y seraient exposés dans leur école.

Une exposition professionnelle à surveiller

L’Anses se penche aussi sur l’exposition professionnelle, qui dans certains cas peut dépasser les valeurs limites (1.000 µT pour une fréquence de 50 Hertz), notamment lors de l’utilisation de certaines machines industrielles (soudage par résistance,  chauffage par induction, magnétoscopie, électrolyse Industrielle, IRM-RMN, micro-ondes, etc.).

Si les données actuelles ne permettent pas de confirmer un lien entre l’exposition professionnelle et des pathologies, des effets biologiques (stress oxydant, effets génotoxiques, effets sur la physiologie cellulaire) sont bien observés. L’agence recommande aux fabricants d’inscrire l’exposition sur la documentation, et appelle à la prudence quant aux femmes enceintes, en permettant un aménagement de leur poste de travail.



[i] Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus