Lien entre lymphomes et exposition professionnelle

Le 02 janvier 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Occup Environ Med -- Table of Contents (63 [1])
Occup Environ Med -- Table of Contents (63 [1])

Une étude allemande portant sur plus de 700 patients atteints d'un lymphome malin montre une corrélation entre la maladie et certains secteurs d'activité professionnelle. Pour vérifier ces résultats, des études similaires vont commencer à une échelle internationale.

Selon une étude du centre de recherche allemand (DKFZ) sur le cancer parue dans le numéro de janvier 2006 de la revue scientifique Occupational and environmental medicine, le risque d'apparition d'un lymphome malin est 50% supérieur à la moyenne pour les travailleurs ayant travaillé entre 1 et 10 ans dans le secteur de l'alimentation, des boissons et du tabac. Le risque est 90% supérieur dans le cas des travailleurs dont l'expérience est supérieure à 10 ans. Une corrélation a aussi été constatée pour les salariés de la fabrication du papier, des produits en papier, de l'édition et de l'impression (hausse du risque de 70% pour toutes les durées).

Poussant plus loin l'analyse, l'étude constate également des risques pour certains types d'emplois précis comme les artisans du verre et de la poterie, les femmes de chambre et les agriculteurs. La recherche portant sur un nombre limité de travailleurs par catégorie professionnelle, les résultats ne permettent pas de conclure à un lien de cause à effet entre la maladie et les expositions professionnelles. Elle montre toutefois que des recherches complémentaires doivent être menées pour connaître l'impact des solvants, des champs électromagnétiques, des poussières minérales, des pesticides et des virus. En ce qui concerne les solvants, une corrélation existe pour plusieurs types de travailleurs exposés, à l'instar des travailleurs de la chimie dont le taux de lymphome folliculaire apparaît plus élevé. Cependant, les résultats n'apparaissent pas concluants puisqu'aucune corrélation n'a été trouvée pour d'autres catégories de travailleurs exposés aux solvants, comme les employés de pressing.

Pour les champs électromagnétiques, les chercheurs ont trouvé une légère hausse du risque de lymphome malin pour les plombiers, les soudeurs et les employés du secteur électrique. En ce qui concerne les poussières minérales, des études précédentes ont montré un lien entre l'exposition à l'amiante et le lymphome folliculaire. Une hypothèse confirmée par l'étude allemande. De même, le fait que les agriculteurs ont un risque 9 fois plus élevé d'avoir un myélome multiple montre la pertinence d'études précédentes sur le caractère cancérogène de certains pesticides. Enfin, les scientifiques de Francfort et d'Heidelberg estiment que les virus et autres agents pathogènes doivent être pris en compte.

L'étude a porté sur 710 patients atteints d'un lymphome malin, soignés sur le territoire allemand, et âgés de 18 à 80 ans. La population témoin a aussi été constituée de 710 personnes. Dans chaque cas, les chercheurs ont réalisé une interview en face à face en demandant des informations sur l'historique médical, le mode de vie (consommation de tabac, d'alcool, loisirs, etc.) et les emplois. Pour prolonger cette recherche, les scientifiques ont annoncé commencer une étude épidémiologique plus large, menée dans 8 pays et coordonnée par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus