Lien entre BPA et pathologies cardio-vasculaires chez l’adulte

Le 19 septembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude (1) relance la polémique sur la probable toxicité du bisphénol A, substance chimique permettant de durcir le plastique, utilisée depuis plus de 50 ans dans les emballages alimentaires.

Publiée le 16 septembre dans le Journal of the American medical association (Jama), l’étude permet d’associer le bisphénol A aux maladies cardiovasculaires, au diabète de type 2 et au dysfonctionnement des enzymes du foie: le risque de développer ces pathologies croît avec la concentration de BPA dans l’urine. Mais l’étude n’affirme pas que le BPA en soit la cause.

L’équipe de chercheurs à l’origine de l’étude, dirigée par les docteurs Lang et Melzer (Peninsula medical school, Exeter, Grande-Bretagne), a utilisé des données de l’enquête américaine nationale sur la nutrition et la santé réalisée en 2003 et 2004. Les concentrations urinaires en BPA avaient été mesurées chez 1.455 personnes âgées de 18 à 74 ans.

Parallèlement à l’étude, un éditorial publié dans le Jama assimile le refus de réduire l’exposition de la population au BPA, sans attendre que la toxicité de cette substance soit avérée, aux pratiques exercées par les industries du plomb, du vinyle et du tabac. L’administration américaine de l’alimentation et des médicaments (FDA), l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) et l’agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) (2) sont surtout visées.

(1) Association of urinary bisphenol A concentration with medical disorders and laboratory abnormalities in adults, Lang et al., Journal of the American medical association, septembre 2008

(2) Voir l’article du JDLE «L’Agence européenne des aliments étudie le cas du BPA»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus