Les VTC ont tout intérêt à s’électrifier

Le 23 juin 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
En France, 30.000 VTC Uber circulent actuellement.
En France, 30.000 VTC Uber circulent actuellement.
Uber

Selon une étude de Transport & Environnement publiée jeudi 18 juin, les véhicules électriques utilisés pour le transport de personnes sont moins chers que les diesel. Explications.

 

D’après une analyse de coût de T&E, pour les chauffeurs VTC de Paris, Berlin, Madrid et Lisbonne, tous les voyants sont au vert pour passer à l’électrique.

Les voitures à batterie y sont en moyenne 14% moins chères que leurs homologues diesel. Les économies peuvent être plus importantes (24%) dans le cas des conducteurs parisiens. Soit jusqu’à 3.000 euros par an par chauffeur. Ce coût moindre s’explique d’abord par un prix du KWh relativement faible. 0,16 euro dans la capitale française, 0,20 à Lisbonne et Madrid, 0,26 à Bruxelles et 0,29 à Berlin.

Si à l’achat une voiture électrique est plus chère que son homologue thermique, le coût sera amortit d’autant plus rapidement que l’exploitation des véhicules est importante. « De manière général, il est plus avantageux de faire un plein électrique que thermique. Donc les conducteurs qui  font le plus de kilomètres, rentabilisent plus vite leur investissement », explique Yohann Le Petit, expert en mobilité chez T&E. Or les VTC parcourent jusqu'à cinq fois plus de kilomètres qu'un automobiliste moyen. Soit en moyenne 60.000 km par an.

Aides à l’achat

Autre atout : les régimes de primes-malus / de rabais sur les véhicules. Indispensables pour maintenir un coût total de possession moindre. D’autant plus dans un contexte de faible coût des énergies fossiles. L’ONG donne pour exemple les récentes mesures adoptées en France ou en Allemagne. Des incitations supplémentaires à l’achat de véhicules électriques y ont été décidées. Respectivement 7.000 € et 6.000 € de bonus pour l’acquisition d'un véhicule électrique neuf.

l’importance de la recharge

Mais pour assurer un coût toujours plus avantageux que la voiture thermique : l’accès à des moyens de recharge à faible coût est indispensable. « A Paris, le prix au KWh sur une recharge lente privé est de 16 centimes. Sur une recharge publique on atteint 40 centimes ! Donc forcément, s’il y a possibilité pour les chauffeurs d’avoir un point de recharge lente à domicile,  c’est mieux. »

T&E recommande de développer les accès à domicile ou à proximité pour les chauffeurs VTC via le déploiement d’infrastructures par les collectivités par exemple. En parallèle, l’ONG suggère de mettre en place des tarifs préférentiels sur les bornes de recharges publics et les bornes de recharges rapides.