Les voitures Vertes anglaises au garage ?

Le 29 juillet 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les constructeurs automobiles britanniques craignaient le pire. Le gouvernement a confirmé leurs craintes en allouant seulement 43 millions de livres (51 millions d’euros) au développement des voitures électriques. En mars dernier, les travaillistes avaient promis d’allouer 230 millions de livres (274 millions d’euros) de subventions.

Cette chute de 80% des aides aux acheteurs de voitures électriques a été annoncée par le secrétaire d’Etat au transport Philip Hammond, dans un communiqué du 28 juillet. « Nous envoyons un signal clair : la Grande-Bretagne est décidée à verdir son économie. Cette décision garantira sa place de leader mondial dans les voitures à faible émission », a-t-il déclaré.

Dans une lettre conjointe du 2 juillet (voir JDLE), 5 constructeurs automobiles s’alarmaient des conséquences néfastes sur l’attractivité du marché d’une telle restriction budgétaire. A l’évidence, leur appel a été vain.

Avec les nouvelles règles, l’acheteur d’une Electric Car recevra une aide pouvant s’élever au maximum à 5 000 livres, et ce jusqu’au 31 mars 2012. Passé l’échéance, le montant de la subvention sera revu en fonction du coût des véhicules et du développement du marché.

Les subsides réduiront de 25% le prix d’achat d’une voiture électrique. Pour être déclaré éligible, un véhicule devra répondre à différents critères de sécurité et de performance, prochainement dévoilés.

« Si le gouvernement souhaite sérieusement mettre des centaines de milliers de voitures électriques sur les routes, il est vital que Philip Hammond s’engage sur le long terme et verse les 230 millions de livres promises par le précédent gouvernement », estime Vicky Wyatt, militant Greenpeace.

Hasard du calendrier, BMW s’est fait épingler le même jour par l’Autorité des normes de la publicité (ASA) pour avoir affirmé que sa voiture à propulsion électrique (BMW concept ActiveE) n’émettait pas de CO2. Allégation pour le moins mensongère, car le secteur électrique britannique (qui produit donc le courant de charge des véhicules électriques) a émis, en 2008, 174,3 millions de tonnes de gaz carbonique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus