- 

Les voitures neuves de moins en moins carboniques

Le 15 avril 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Et les voitures électriques ne répresentent toujours que 0,3% du marché.
Et les voitures électriques ne répresentent toujours que 0,3% du marché.

La qualité de l’air des métropoles européennes peine à s’améliorer. Ce n’est pourtant pas faute de progrès dans la motorisation des voitures, souligne l’Agence européenne de l’environnement (AEE).

En se basant sur des statistiques provisoires, mises en ligne ce mercredi 15 avril, l’agence basée à Copenhague estime que les véhicules légers neufs mis sur le marché en 2014 émettaient, en moyenne, 2,6% de CO2 de moins que leurs aînées vendues en 2013.

 

Les émissions moyennes du parc ont été établies, l’an passé, à 123,4 grammes (admirons la précision) de gaz carbonique par kilomètre parcouru, soit 7 g de moins que l’objectif fixé pour 2015: 130 g. Les constructeurs ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers: la limite d’émission finale reste fixée à 95 g/km en 2021.

 

Les pays de l’Union européenne les plus friands de voitures peu émettrices sont les Pays-Bas (107 g), la Grèce (108 g) et le Portugal (109 g). Les amateurs de bagnoles polluantes se retrouvent de préférence en Estonie (141 g), en Lituanie (140 g) et en Bulgarie (136 g).

 

Malgré une légère baisse observée dans certains pays, dont la France, les véhicules roulant au diesel restent les plus vendus en Europe (53% des ventes en 2014). Environ 38.000 voitures électriques ont trouvé preneur, l’an passé, dans l’UE[1], dont plus de 10.700 en France, indique l’AEE.



[1] Ce qui représente une part de marché de 0,3%.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus