- 

Les voitures européennes émettent plus de CO2

Le 24 avril 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La hausse atteint +0,6% en France.
La hausse atteint +0,6% en France.
DR

Après plusieurs années de baisse, les émissions de CO2 des voitures neuves européennes repartent à la hausse. Mauvaise nouvelle au moment où la Chine impose des quotas de voitures électriques.

Coup de frein sur les performances climatiques des constructeurs automobiles européens. L’an passé, le niveau moyen d’émission des voitures neuves mises sur le marché des 28 a atteint 118,5 grammes de CO2/km. Soit une hausse de 0,4 gramme/km, indique l’agence européenne de l’environnement (AEE), dans son bilan annuel, publié lundi 23 avril. Le chiffre est à la hausse dans 17 des 28 pays de l’Union européenne, dont la France (+0,6%) ou le Royaume-Uni (+0,8%). 

Une contreperformance pour l’industrie automobile : depuis 2010, les rejets carbonés des voitures neuves affichent une baisse cumulée de 16% (soit 22 grammes de CO2/km).  

Baisse de l'efficacité énergétique des diesel

Plusieurs facteurs expliquent le mauvais chiffre de l’année passée. L’AEE note une légère dégradation de l’efficacité énergétique des motorisations diesel: 117,9 grCO2/km, en 2017, contre 116,8 en 2016.

Malgré leur succès sur les marchés français (26.110 véhicules vendus l’an passé) et allemand (24.350), les véhicules électriques peinent à verdir les flottes : 1,5% des ventes totales dans l’Union européenne.

Autre facteur aggravant l’effet de serre : l’alourdissement, de 27 kg en moyenne, des voitures essence. Des véhicules qui, pour la première fois depuis 2009 remarque l’association européenne des constructeurs automobiles(ACEA), représentent la majorité des ventes de voitures neuves (53% contre 45% pour les voitures roulant au gazole). À noter qu’à puissance égale, un moteur à essence émet plus de CO2 qu’un moteur carburant au gazole. 

plus grand marché de la planète auto

Ces nouvelles ne pouvaient pas plus mal tomber pour l’industrie européenne, deux jours avant l’ouverture du salon automobile de Pékin, la porte ouverte sur le plus grand marché de la planète auto (29% des ventes mondiales, en 2017, contre 1% en 2000). C’est, en effet, à partir de l’année que seront appliqués les quotas de voitures propres aux constructeurs actifs sur le marché chinois. 

Révélé en septembre dernier, ce dispositif prévoit que 10% des véhicules vendus dans l’Empire du Milieu, l’an prochain, soient électriques. Le taux passera à 12% l’année suivante. Ces deux prochaines années, ce sont près de 3 millions de voitures électriques qui devraient être vendus en Chine.

Malgré l’électrification accélérée de l’offre internationale, les quotas chinois devraient profiter aux industriels locaux : 96% des voitures électriques circulant en Chine sont frappées du drapeau rouge. 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus