Les Verts veulent le retour au public, Gérard Collomb pas

Le 05 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lyon est la 3ème ville la plus chère en France pour le prix de l'eau
Lyon est la 3ème ville la plus chère en France pour le prix de l'eau

Les élus écologistes lyonnais ont dénoncé, ce lundi 5 novembre, le choix de Gérard Collomb, président socialiste du Grand Lyon, de reconduire jusqu'en 2013 la délégation de service public confiant au privé la gestion de l'eau, au contraire de Paris, revenu en régie publique.

Actuellement, 4 groupes se partagent le marché de l'eau dans les 58 communes du Grand Lyon: Veolia (32 communes), la Lyonnaise des eaux (22 communes), la Saur (2 communes), Sieva (2 communes)

Alors que le conseil communautaire du Grand Lyon doit délibérer le 12 novembre sur le mode de gestion de l'eau à partir de février 2015, les élus écologistes, membres de la majorité, indiquent dans un communiqué qu'ils ne voteront pas en l'état la délibération proposée par le président de la communauté urbaine.

Celle-ci prévoit en effet la reconduction, pour 8 ans au minimum et 10 au maximum, de la délégation de service public pour la gestion de l'eau. Elle évoque toutefois la réversibilité vers une régie publique comme une «possibilité» à l'issue de cette période.

Affirmant qu'ils sont «résolument favorables à un retour en régie publique de notre eau potable, comme l'ont fait bien des villes ou des agglomérations, Paris et Grenoble entre autres», les élus Europe Ecologie-les Verts déplorent qu'au Grand Lyon «le changement éventuel ne soit donc ni pour maintenant ni pour demain, mais pour après-demain peut-être».

Les élus indiquent qu'ils auraient accepté «un contrat de transition de 4 à 5 années maximum accompagné de la ferme volonté de préparer un retour en gestion directe de la production et de la distribution de l'eau potable», à l'instar de ce qu'a fait la ville de Bordeaux en matière d'assainissement.

La communauté urbaine fait valoir, de son côté, que le renouvellement de la DSP s'accompagne d'une volonté du Grand Lyon de «redevenir une autorité organisatrice forte» qui «fixe les règles» afin notamment d'assurer une meilleure gestion et «une politique tarifaire juste».

En Ile-de France, où Paris est revenue en régie publique en 2010, la majorité de gauche de la Région a voté cette année une délibération incitant les collectivités franciliennes à reprendre la main sur la gestion de l'eau, souvent déléguée à des entreprises privées, pour lutter contre les inégalités du prix de l'eau et le poids de cette facture dans le budget des familles, rappelle l’AFP.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus