Les USA: carbon tax compatibles?

Le 06 décembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'armée US est déjà mise à contribution.
L'armée US est déjà mise à contribution.
DR

Les Etats-Unis sont-ils mûrs pour adopter une taxe carbone? Plusieurs éléments, rendus publics ces derniers jours, laissent penser que oui. Les multinationales américaines considèrent qu’il s’agit d’une évolution inéluctable de leur business. Publié au début de la semaine, un rapport du Carbon Disclosure Project (CDP) révèle qu’une trentaine de grandes compagnies, opérant outre-Atlantique, intègrent déjà un coût du carbone dans leur stratégie à moyen et long terme.

De 6 à 60 dollars

Bien sûr, leurs estimations du prix de la tonne de CO2 varient du tout au tout: de 6 dollars (7,1 €), pour Microsoft à 60 $ pour ExxonMobil. A ce propos, 9 groupes pétrogaziers, sur les 29 entreprises citées par l’étude, ont une vision Carbon Tax compatible. Le franco-belge Total fixant le prix de la tonne de CO2 à 34 $ (40,6 €), à terme, contre 8 $ (9,5 €) pour ConocoPhilips.

De son côté, la Maison blanche s’apprête à engager la conquête des cœurs. L’exécutif a abondamment médiatisé la fixation du coût social du carbone, au printemps dernier. Un coût qui vient d’être légèrement raboté, passant de 38 à 37 $ (de 45,4 à 44,2 €), pour chiffrer les dégâts provoqués, sur une période de 40 ans, par l’émission d’une tonne de gaz carbonique. Nous ne sommes plus très loin des niveaux de prix anticipés par Shell, Total, Ameren ou BP. Soit environ 10 fois le prix actuel du quota européen d’émission de gaz à effet de serre (GES).

20% d'ENR

Après deux tentatives en moins de dix ans, le Congrès n’est toujours pas prêt d’adopter une loi limitant les émissions de GES. Toutefois, comme il l’a annoncé lors de son discours sur le changement climatique du 25 juin denier, le président américain agit, sans attendre l’aval parlementaire.

Jeudi 5 décembre, Barack Obama a publié un ordre exécutif enjoignant aux agences fédérales de consommer 20% d’énergies renouvelables d’ici 2020. Datant de 2005, le précédent objectif présidentiel fixait à 7,5% la part d’énergies vertes devant être consommée en 2015 par les établissements publics américains. Un but en passe d’être atteint, selon la Maison blanche.

Reste l’adoption de nouvelles normes d’émission de dioxyde de carbone pour les centrales électriques, promise le 25 juin dernier par le locataire de la Maison blanche. La prochaine mouture pourrait être publiée en juin 2014.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus