Les tribulations de Westinghouse en Chine

Le 05 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Après avoir vendu 4 réacteurs AP1000 à deux électriciens chinois, Westinghouse veut renforcer ses alliances avec l’Empire du milieu. Selon le Nikkei, la filiale nucléaire — et américaine — de Toshiba pourrait s’entendre avec State Nuclear Power Technology Corp (SNPTC) pour concevoir un réacteur à eau pressurisée (REP) de 1.400 mégawatts électriques, destiné aux marchés chinois et indien. Les deux entreprises se connaissent bien. En 2006, Westinghouse avait cédé sa technologie AP 1000 à SNPTC.

 

Très mollement démentie par l’un des porte-paroles de Toshiba, l’information est d’importance. Une alliance entre Westinghouse et SNPTC achèverait de dessiner le paysage mondial des constructeurs de centrales nucléaires pour les prochaines années.

 

Areva est déjà allié au Japonais Mitsubishi Heavy Industries pour la conception de l’Atmea, un REP de moyenne puissance. Siemens (ex-partenaire d’Areva) et Rosatom devraient proposer une version modernisée du REP russe VVER 1000. Enfin, le consortium Toshiba (via Westinghouse)- SNPTC sera complété par la co-entreprise Toshiba-General Electric, spécialisée dans le développement des réacteurs à eau bouillante.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus