Les tortues marines se portent mieux

Le 22 septembre 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Caretta caretta va mieux.
Caretta caretta va mieux.
DR

Si leurs sept espèces demeurent menacées, la situation des tortues marines s’améliore globalement, relève une étude publiée mercredi 20 septembre dans la revue Science Advances.

Alors que la sixième crise d’extinction poursuit son cours, il est parfois debonnes nouvelles, même pour les espèces que l’on croyait condamnées. Exemple les tortues marines: victimes de la pêche, du trafic et des sacs en plastique (qu’elles confondent avec des méduses), leurs effectifs sont pourtant en hausse.

Antonios Mazaris, herpétologueà l’université Aristote de Thessalonique (Grèce), et ses collègues ont examiné 299 séries temporelles de nombre de nids, portant sur des périodes allant de six ans à 47 ans, sur l’ensemble du globe. Résultat: 95 de ces séries révèlent une hausse des effectifs, 35 une baisse, tandis que les autres ne révèlent pas de tendance significative.

En Méditerranée, croissance annuelle de 6,9%

Idem pour les zones géographiques: sur les 58 sous-populations (pour l’ensemble des sept espèces), 12 sont en hausse, 5 en baisse, le reste étant sans évolution notable. Dans le nord-est de l’Océan indien, les tortues olivâtres connaissent ainsi une croissance annuelle de 8,8%, tandis que dans le sud de l’Océan atlantique, La population de tortues vertes croît chaque année de 5,2%. Idem dans la Méditerranée, où la caouanne voit ses effectifs augmenter de 6,9% par an.

Si les tortues marines ne sont pas totalement sorties d’affaire, les mesures de protection semblent porterleurs fruits. Parmi elles, l’interdiction du commerce des produits dérivés, la mise en place de dispositifs d’exclusion des tortues (qui leur permet d’échapper aux filets), ou encore le déplacement des nichées vers des couvoirs, afin de permettre aux petites tortues d’échapper aux prédateurs qui les guettent à la sortie de l’œuf.

Il existe sept espèces de tortues marines, toutes menacées selon l’Union internationale de conservation de la nature (UICN). Trois ont le statut «vulnérable»(tortue luth, tortue olivâtre, caouanne), une est «en danger» (tortue verte) et deux «en danger critique d’extinction» (tortue de Kemp, tortue imbriquée), tandis que les données sont insuffisantes pour la tortue à dos plat.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus