Les taxes vertes pour combler le trou de la sécu?

Le 30 avril 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le cadre d’une mission «relative aux disparités territoriales des politiques de prévention sanitaire», le député UMP André Flajolet émet, dans un rapport remis à la ministre chargée de la santé Roselyne Bachelot, des propositions en matière de santé environnementale et du travail, deux domaines encore peu traités par les professionnels de santé. Pourtant, selon l’ancien rapporteur de la loi sur l’eau de 2006, l’habitat et le milieu de travail font partie des causes de disparité de santé au même titre que les comportements (alcool, tabagisme, etc.) ou que la nutrition.

Le rapport propose que les taxes environnementales (et nutritionnelles) soient affectées à l’assurance-maladie, ce qui «contribuerait à influencer les comportements alimentaires et environnementaux qui contribuent fortement à l’accroissement des maladies chroniques». L’hypothèse avait déjà été évoquée par Roselyne Bachelot en septembre dernier, mais avait été aussitôt rejetée par la secrétaire d’Etat à l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet (1).

En ce qui concerne l’organisation administrative, André Flajolet veut faire des agences régionales de santé (ARS) le «guichet unique» pour les politiques de prévention de l’Etat, notamment les plans Santé-environnement et Santé au travail. Il souhaite aussi que la médecine du travail soit réformée en une mission de «prévention globale» en liant santé au travail et santé environnementale.

(1) Voir les articles du JDLE «Le déficit de la sécurité sociale réduit par l’écofiscalité?» et «Nathalie Kosciusko-Morizet répond à Roselyne Bachelot»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus