Les systèmes de quotas plus rentables pour les pêcheurs

Le 06 octobre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le système des quotas serait plus rentable pour l’industrie de la pêche que le système actuel basé sur des fermetures saisonnières, selon une étude américaine publiée dans la revue Marine Resource Economics.

Aux Etats-Unis, les règles encadrant la pêche devraient connaître des changements majeurs dans de nombreuses régions. Tout en introduisant un système de quotas attribués à chaque pêcheur pour limiter les quantités capturées et protéger ainsi la biodiversité, le nouveau cadre lève certaines restrictions existantes.

Quinn Weninger et Rajesh Singh, tous deux professeurs en économie à l’université de l’Etat de l’Iowan, ont estimé et comparé les revenus de la pêche dans le cadre de l’ancien et du nouveau système pour la flotte Pacific Groundfish, qui gère la pêche au large de la côte nord-ouest des Etats-Unis. D’après leurs calculs, cette pêcherie pourrait économiser entre 18 et 22 millions de dollars (entre 12,97 et 15,85 millions d’euros) par an grâce aux nouvelles règles. Ces gains s’expliqueraient principalement par une réduction de plus de 50 % de la flotte, celle-ci passant de 177 à 40-60 navires. « Avant la mise en place [des quotas], le tonnage annuel en flétan était pêché durant deux périodes d’ouverture de 6 heures », affirme Quinn Weninger. Des conclusions similaires pourraient s’appliquer à d’autres zones de pêche, selon lui.

Le nouveau système apporterait également plus de flexibilité aux pêcheurs en leur offrant la possibilité d’acheter et de vendre les permis de pêche. Et en levant les contraintes comme les fermetures saisonnières, l’interdiction de pêche sur certaines zones, ou les limites de capture bimensuelles qui rendent l’activité moins efficace et plus chère, selon les économistes. Les consommateurs pourraient aussi être gagnants en termes de prix et d’offre annuelle en poisson frais, mais aussi les pêcheurs grâce à une amélioration de la sécurité.

De l’autre côté de l’Atlantique, la Commission européenne a annoncé ce mercredi 6 octobre dans un communiqué que les quotas pour la pêche profonde ne seraient pas augmentés sur la période 2011-2012, conformément aux avis scientifiques [voir le JDLE].



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus