Les surprises de Sandy

Le 02 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les dégâts s'élèveraient déjà à 50 milliards de dollars.
Les dégâts s'élèveraient déjà à 50 milliards de dollars.

Quatre jours après son atterrage, le bilan de Sandy n’en finit plus de s’alourdir. Les services de secours comptent désormais une centaine de victimes américaines, auxquelles s’ajoutent les 69 morts recensés dans les Caraïbes.

Les assureurs ont fortement revu à la hausse leurs estimations du coût des dégâts. Selon Eqecat, le passage de l’ouragan aurait causé de 30 à 50 milliards de dollars de dégâts : deux fois plus que les évaluations initiales. State Farm, l’un des principaux courtiers d’assurance du nord-est du pays, annonce avoir déjà reçu 29.000 déclarations de sinistres.

L’essentiel des destructions s’est produite dans les Etats de New York, du New Jersey et de Pennsylvanie. Près de 4 millions d’Américains restent privés de courant. Les trois réacteurs nucléaires mis à l'arrêt dans le nord-est des Etats-Unis après le passage de l'ouragan Sandy ont redémarré, a annoncé le ministère de l'énergie vendredi.

Conséquence de la paralysie des transports publics de l’agglomération new-yorkaise: l’essence devient rare. Et de longues queues de voitures se forment devant les stations-services, souvent protégées par la police. Le gazole est rationné : la priorité étant donné à l’alimentation des groupes électrogènes.

Contrairement à la présidence Bush, dont la gestion des crises provoquées par le passage des ouragans Katrina et Rita avait été très critiquée, l’administration Obama n’a pas été prise en défaut. Dans un étonnant revirement, le maire de New York, l’indépendant Michael Bloomberg, a même annoncé qu’il soutenait désormais la candidature du président sortant. L’ancien patron de l’agence d’information explique sa décision par le fait que le président Obama est le seul à vouloir lutter contre le changement climatique, à l’origine, selon lui, du cyclone Sandy.

Dans la foulée, le gouverneur démocrate de l’Etat, Andrew Cuomo, a déclaré que «quiconque affirme qu’il n’y a pas un important changement du climat nie la réalité».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus