Les successeurs du RoundUp retoqués par l’USDA

Le 13 mai 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Amaranthe à racine rouge résistante aux herbicides dans un champ de carottes.
Amaranthe à racine rouge résistante aux herbicides dans un champ de carottes.
DR

Le ministère de l’agriculture américain (USDA) vient de donner un coup d’arrêt significatif à la mise sur le marché de deux semences génétiquement modifiées et de leur herbicide, que Monsanto et Dow AgroSciences comptaient mettre sur le marché prochainement. L’USDA a annoncé qu’elle allait mener deux études distinctes sur les impacts environnementaux avant de se prononcer sur la délivrance des autorisations de mise sur le marché (AMM). Une victoire d’importance pour les associations environnementales américaines, qui ont inondé l’USDA de commentaires alarmés sur ces produits issus des biotechnologies et qui pourraient prendre la suite du Roundup. Le produit-phare de Monsanto est en perte de vitesse depuis la multiplication de résistances au pesticide le plus vendu dans le monde.

 

Monsanto, en lien avec BASF, convoite une AMM pour du soja et du coton génétiquement modifiés résistant à un nouveau désherbant à base de dicamba. Dow AgroSciences misait beaucoup sur sa variété de maïs, de soja et de coton «Enlist», ainsi que sur l’herbicide du même nom, qui combine du glyphosate et du 2,4D. Ce produit est l’un des composants de l’Agent orange et les pourfendeurs de ces produits les mettent en cause dans quantités de problèmes sanitaires. Le dicamba et le 2,4 D sont des produits connus pour leur capacité de dissémination par les airs; beaucoup d’agriculteurs redoutent donc leur impact sur les fruits, les légumes et autres cultures.

 

Monsanto, comme Dow AgroSciences, a estimé que les agriculteurs seraient les premiers à pâtir de cette décision de l’USDA. Les associations environnementales se sont au contraire félicité que l’USDA prenne enfin la question au sérieux. «Nous espérons qu’une étude approfondie débouchera sur un refus», a déclaré Paul Towers, le porte-parole du Pesticide Action Network, cité par Reuters.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus