Les Strasbourgeois ne veulent plus de zone 30

Le 31 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La mairie de Strasbourg a consulté au mois de mai ses administrés sur une question touchant à la sécurité routière, aux économies d’énergie et à la réduction des nuisances sonores: le développement des zones 30.
 
La question posée par le maire Roland Ries était simple: pour ou contre l’élargissement des zones à basse vitesse à 70% du territoire de la métropole alsacienne?
 
A 54,9% des voix (avec un taux de participation de 44,56%), les Strasbourgeois ont retoqué la proposition de l’édile socialiste. Dans un communiqué, le maire s’engage à ne pas étendre «la zone 30 à la majorité du territoire municipal».
 
Le sénateur du Bas-Rhin ne perd par pour autant espoir: «Dans un contexte où notre société contemporaine commence à mesurer les limites de la perpétuelle accélération des modes de vie, à l’heure où certains appellent de leurs vœux la construction d’une nouvelle ville, une ville apaisée, je reste convaincu que l’avenir est à la régulation de l’automobile au cœur des villes. Le développement des zones 30 s’inscrit dans cette démarche. Néanmoins, il faut toujours un peu de temps pour adhérer aux idées nouvelles. Et nous sommes un peu en avance, comme l’illustre le résultat de cette consultation».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus