Les sols connaissent une sécheresse précoce

Le 20 avril 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Indice d'humidité des sols au 14 avril
Indice d'humidité des sols au 14 avril
Météo France

L’indice d’humidité des sols a atteint, à la mi-avril, des niveaux très bas sur une grande partie de la France, indique Météo France.

Sécheresse exceptionnelle en Franche-Comté depuis le début du mois d’avril, sécheresse précoce dans le Gard… L’humidité des sols est bien et bien entrée dans le rouge. «Toutes les régions du nord et de l’est sont fortement touchées par une sécheresse de surface et seul le département des Pyrénées-Orientales enregistre un indice d’humidité supérieur à la normale», a précisé Météo France le 15 avril.

Record battu pendant 10 mois

Une conséquence directe de la hausse du mercure. Cette année, le mois de mars a été le 10ème mois le plus chaud de façon consécutive depuis juin 2019. Une première depuis le début des mesures, réalisé en 1900 en France. Sur la période, la température a été en moyenne supérieure de 1,72°C par rapport à la normale.

Deux fois plus de mois chauds dans l’année

Entre 1900 et 1980, le pays connaissait chaque année environ 2,7 mois «chauds» en moyenne, c’est-à-dire une température mensuelle supérieure de 0,2°C à la normale. Ce chiffre a grimpé jusqu’à 5,7 mois depuis 2018.

Nappes rechargées

Pour l’heure, les nappes phréatiques affichent des niveaux conformes à la normale, signe d’une bonne recharge hivernale jusqu’à la mi-mars, selon le bilan publié le 1er avril par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). A l’exception de l’Est de la France, de l’extrême sud de la plaine d’Alsace au couloir du Rhône, à cause de déficits pluviométriques successifs.