Les sodas font vieillir nos cellules

Le 22 octobre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Comme un coup de vieux
Comme un coup de vieux
DR

Comme le tabac ou le surpoids, les boissons à sucres ajoutés accélèrent le vieillissement cellulaire. C’est ce que révèlent des chercheurs américains, qui y voient un nouveau lien entre ces produits et plusieurs maladies chroniques.

Obésité, diabète, maladies cardiovasculaires… de nombreuses maladies chroniques sont liées au vieillissement cellulaire, qui se caractérise par un raccourcissement des chromosomes à leurs extrémités. Appelées «télomères», celles-ci s’effritent avec l’âge, phénomène qui s’accélère en cas de surpoids, d’inactivité physique et de tabagisme.

Les sucres ajoutés feraient aussi partie de ces ennemis des télomères, selon l’étude publiée par Cindy Leung, du Center for Health and Community à l’université de Californie (San Francisco), et ses collègues dans l’American Journal of Public Health. Les chercheurs ont mesuré la taille des télomères de 5.309 adultes en bonne santé, la comparant avec la consommation de boissons sucrées.

Ce sont les buveurs de sodas qui s’en sortaient le moins bien: selon les calculs, une consommation quotidienne de 8 onces (24 cL) accroît l’âge cellulaire de 1,9 année. Or plus d’un cinquième des participants consomme au moins 0,6 L de soda par jour, ce qui équivaut à 4,6 années télomériques –comme un fumeur moyen.

Un effet pour l’instant restreint aux sodas

Les chercheurs n’ont en revanche observé aucune association avec les boissons édulcorées, avec les jus de fruits 100% ou avec les boissons non gazéifiées mais à sucres ajoutés. Ce qu’ils expliquent par une moindre de consommation de ces produits.

«Peut-être n’est-ce qu’à de hauts niveaux de consommation que l’on observe un effet sur la longueur des télomères», avancent-ils. Selon eux, cet effet constitue un nouveau lien entre les sodas et les maladies chroniques, en plus de celui déjà connu sur le métabolisme du glucose.

«Il s’agit de la première fois que les sodas sont associés à un raccourcissement des télomères», constate Elissa Epel, co-auteure de ces travaux. Le phénomène «débute bien avant la survenue d’une maladie.  Bien que nous n’ayons étudié que des adultes, il est possible que les sodas diminuent aussi la taille des télomères chez les enfants», ajoute-t-elle.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus