Les sénateurs suppriment l’interdiction des coupures d’eau

Le 24 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Chambre haute a adopté l'amendement déposé par le sénateur Christian Cambon
La Chambre haute a adopté l'amendement déposé par le sénateur Christian Cambon

L’amendement déposé par le sénateur Christian Cambon (UMP, Val-de-Marne) pour supprimer l’interdiction des coupures d’eau prévue par la loi Brottes (du nom du député socialiste de l’Isère) a été adopté le 19 février par la Chambre haute, dans le cadre de l’examen du projet de loi sur la transition énergétique.

 

Cet amendement a obtenu un avis favorable du gouvernement, qui recule donc sur ce dossier.

Proposée par Christian Cambon, qui est aussi vice-président du Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif), cette suppression était présentée pour éviter les comportements frauduleux. L’interdiction des coupures pour impayé, jusque-là réservée aux familles en difficulté bénéficiant ou ayant bénéficié du fonds de solidarité pour le logement (FSL) a en effet été étendue à toute résidence principale de tout citoyen par la loi Brottes et son décret d’application du 27 février 2014.

Or, selon la Fondation France Libertés, aucune statistique fiable n’existe à ce jour sur d’éventuelles fraudes. Au contraire, de nombreuses familles en difficulté ne bénéficient pas du FSL, soit parce qu’elles ignorent pouvoir y prétendre, soit parce que les services sociaux sont débordés. Par ailleurs, les coupures d’eau représentent une manne non négligeable pour les distributeurs d’eau, évaluée à 10 millions d’euros par an selon Emmanuel Poilane, directeur de France Libertés. Chaque intervention est en effet facturée entre 50 et 150 €.

Le projet de loi sur la transition énergétique doit encore être soumis au vote solennel du Sénat le 3 mars et à l’examen de la Commission mixte paritaire le 10 mars.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus