Les sédiments du port de Rouen passent à l’enquête publique

Le 17 octobre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Vue du port de Rouen.
Vue du port de Rouen.

Près de 50 millions de mètres cubes de sédiments pourraient être immergés au large des côtes normandes par le port de Rouen. Une consultation publique vient de s’ouvrir.

Chaque jour, le port de Rouen doit draguer son chenal pour accueillir quelque 3.000 navires, dont la taille et le tirant d’eau sont en constante augmentation. Chaque année, ce sont quelque 50 millions de m3 de sédiments marins qui sont ainsi récupérés, destinés à être rejetés au large. C’est dans le cadre de la demande d’autorisation de procéder à leur immersion dans le secteur du Machu (à 17 kilomètres des côtes du Calvados) et au large de Honfleur, qu’une enquête publique est ouverte depuis le 14 octobre et jusqu’au 17 novembre. La zone d’immersion du Machu, sur laquelle une expérimentation a été menée de 2012 à 2013, doit remplacer l’ancien site du Kannik, qui était exploité depuis 1977.

Impacts tronqués

68 communes sont concernées, à cheval sur les départements de la Seine-Maritime, de l’Eure et du Calvados. En juin dernier, l’Autorité environnementale (Ae) émettait de sérieuses réserves sur l’étude d’impact présentée par le pétitionnaire, Haropa Port de Rouen. Elle lui demandait notamment de justifier son choix de ne pas valoriser les sédiments dragués, ni de poursuivre la recherche d’alternatives à l’immersion. Elle estimait en outre que l’analyse d’impacts basée sur des expérimentations menées sur le site de Machu était tronquée, puisqu’elle se basait sur des volumes nettement inférieurs et dont l’extrapolation était jugée hasardeuse.

L’avis de l’Ae négligé

Haropa Port de Rouen n’a pas suivi la recommandation de l’Ae de recommencer l’analyse des impacts, ni précisé le degré d’incertitudes à prendre en compte pour chaque enjeu, qu’il s’agisse des incidences sur les sites Natura 2000 ou des risques chimiques et biologiques. Le document mis en ligne par le port de Rouen n’a pas été modifié.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus