Les sacs plastique en question en Afrique et au Brésil

Le 24 août 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
D'après une dépêche Reuters, le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) lance actuellement une campagne sur le continent africain contre les sacs plastique. Ils sont notamment accusés de favoriser la malaria en permettant aux insectes de se reproduire dans l'eau chaude contenue dans les sacs jetés. Les mesures portent à la fois sur la réduction de leur production, mais aussi sur leur recyclage et la promotion des sacs réutilisables. Des mesures sont également prises à l'échelle des pays. Le Rwanda et l'Erythrée ont ainsi purement et simplement interdit les sacs plastique. D'autres ont mis en place une taxation, d'autres encore, comme l'Afrique du Sud, le Kenya ou l'Ouganda, ont banni les sacs trop fins pour être réutilisables.

Par ailleurs, selon l'International environment reporter, le gouverneur de São Paulo (Brésil), José Serra, a opposé son véto à une loi, récemment soumise à l'assemblée de l'Etat, qui exigeait l'utilisation de sacs plastique oxi-biodégradables dans tous les établissements commerciaux. Le secrétariat d'Etat à l'environnement met en avant le fait qu'ils polluent l'environnement. Les additifs chimiques qui permettent l'accélération du processus de dégradation, contiendraient des métaux lourds.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus