Les sacs en plastique désertent la Californie

Le 01 septembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il s'agit de la première interdiction à l'échelle d'un Etat américain
Il s'agit de la première interdiction à l'échelle d'un Etat américain

La Californie est en passe d’être le premier Etat américain à interdire totalement la commercialisation des sacs plastique à usage unique sur son territoire.

Les sénateurs californiens ont en effet acté leur disparition, le 29 août, par 22 voix contre 15. Pour être validée, cette interdiction doit encore obtenir l’accord du gouverneur de l’Etat, le démocrate Jerry Brown, au plus tard le 30 septembre.

Ce vote représente une avancée notable. Initialement, les parlementaires californiens étaient défavorables à toute initiative de ce genre, encouragés par le lobbying des producteurs de sacs. De l’autre côté, la proposition était soutenue par les détaillants, les commerçants alimentaires, les transporteurs de déchets, plusieurs collectivités locales et entreprises. La mesure votée prévoit une interdiction dans les supermarchés et les drugstores à partir du 1er juillet 2015 et chez les petits détaillants à partir de juillet 2016. Les autres sacs (en papier, réutilisables ou compostables) pourront être vendus 10 cents pièce (7 centimes d’euro).

 

Encore 10 milliards par an en Californie

Militant depuis une dizaine d’années pour obtenir la fin des sacs en plastique, les associations de protection de l’environnement n’ont pas caché leur joie. Environment California a rappelé que les sacs en plastique menaçaient directement la faune marine. Plus de 10 milliards d’unités sont pourtant utilisées chaque année dans le Golden State selon l’ONG Californians against waste.

Si cette interdiction s’avère importante, puisqu’elle intervient à l’échelle du plus riche et du plus peuplé des Etat américain, des interdictions sont d’ores et déjà en vigueur dans environ 132 localités américaines, selon l’Earth Policy Institute. Dernière en date, Los Angeles les a bannis de son territoire le 1er janvier 2014. De son côté, l’Union européenne ne s’est prononcée qu’en faveur d’une réduction de 80% à partir du 1er janvier 2019.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus