Les routes, un danger pour les carnivores

Le 10 février 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le lynx ibérique
Le lynx ibérique
DR

Félins, canidés, ours, mustélidés… les carnivores sont menacés par les routes, qui fragmentent leur espace vital et les exposent au risque de collision, révèle une étude publiée dans la revue Global Ecology and Biogeography. Espèce la plus en danger, le lynx ibérique.

C’est la première étude du genre : l’équipe de Henrique Pereira, du Centre allemand de recherche intégrative en biodiversité (iDiv) à Leipzig, a classé 232 espèces de carnivores (sur environ 270 recensées dans le monde) selon le danger engendré par les routes. Pour chacune d’entre elles, ils ont calculé la densité maximale de routes qu’elles peuvent endurer, en fonction de la mortalité naturelle, de la taille de la progéniture et de l’ampleur de leurs déplacements.

Ils ont ensuite comparé cet indice à la densité routière que ces espèces rencontrent dans leur aire de répartition. Bilan: 17 espèces sont fortement menacées. A la première place, le lynx ibérique, dont seuls quelques centaines d’individus subsistent en Espagne et au Portugal. Dans 100% de son aire de présence, la densité routière y est trop élevée. Si bien que, du seul fait des routes, l’espèce pourrait disparaître dans 114 ans, calculent les chercheurs.

Amérique du Nord et Asie en tête

Son cousin du Québec, le lynx roux est à peine mieux loti, avec 93% de son aire de répartition concernée. Toujours en Amérique, le puma et le jaguar sont également très menacés, ainsi que le léopard en Afrique, mais aussi quatre espèces d’ours (dont l’ours brun et l’ours noir d’Amérique), ou encore le coyote américain.

C’est en Amérique du Nord et en Asie que le risque routier est le plus élevé pour les carnivores, suivies par l’Amérique du Sud et l’Europe. Pour ce dernier continent, la situation est également mauvaise pour le loup: au niveau mondial, Canis lupus fait partie des 25% de carnivores les plus menacés par les routes. En France, certaines collisions ont toutefois été soupçonnées de cacher des empoisonnements préalables.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus