Les rivières françaises sont moins accueillantes pour les poissons

Le 12 juillet 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Esturgeon européen classé "en danger critique"
L'Esturgeon européen classé "en danger critique"
Aquarium La Rochelle

Environ 4  espèces de poisson d’eau douce sur 10 sont menacées ou quasi menacées en France, selon le rapport de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) publié le 11 juillet.

Pollution des eaux, réduction des débits, digues et assèchement des zones humides poursuivent leur destruction des poissons d’eau douce. Neuf ans après son premier état des lieux, la mise à jour de la liste rouge de l’UICN montre que la situation s’aggrave dans l’Hexagone. 39% des espèces sont aujourd’hui menacées ou quasi menacées, contre 30% en 2010.

6 espèces ont déjà disparu

Sur les 80 espèces de poisson d’eau douce évaluées[1], 6 ont même totalement disparu des cours d’eau, alors que 3 d’entre elles n’existaient que sur le territoire métropolitain (Esturgeon noir, Aphanius d’Espagne et Cyprinodonte de Valence).

4 espèces en danger critique

Quant aux espèces menacées de disparition, 4 sont en danger critique: l’Esturgeon européen –victime de braconnage-, la Grande Alose, le Chabot du Lez –dont la reproduction est affectée par la variation des débits- et l’anguille européenne –dont les défenses immunitaires sont fragilisées par les pesticides. «Au XXe siècle, on pêchait des centaines de tonnes d’esturgeons. Aujourd’hui c’est une espèce protégée mais les femelles mettent 20 à 25 ans pour atteindre la maturité et pouvoir se reproduire, et les mâles mettent 15 ans, donc le renouvellement de la population est très lent», observe Philippe Keith, professeur au Museum national d’Histoire naturelle (MNHN). 

6 espèces en danger

Il faut ajouter 6 espèces en danger: Loche léopard, Loche d’étang, Lamproie marine, Omble chevalier, Chevesne catalan, et Apron du Rhône. Ainsi que 5 espèces vulnérables: Brochet aquitain, Brochet commun, Lamproie de rivière, Lote de rivière et Ombre commun. Enfin, 16 espèces sont classées comme quasi menacées.

Pressions accrues sur les migrateurs

Déjà soulignée dans le précédent état des lieux, la situation des poissons migrateurs amphihalins[2] reste très inquiétante. En plus des pressions habituelles, elles sont particulièrement affectées par les barrages, qui bloquent leur migration vers les zones de reproduction. Au total, 9 des 13 espèces vivant en France sont menacées (Lamproie marine, Esturgeon européen, Grande Alose et anguille européenne) ou quasi menacées (Saumon atlantique), et une espèce a disparu (Esturgeon noir). 

«Améliorer l’état des cours d’eau»

Certains poissons bénéficient de plans d’action spécifiques, comme le Saumon atlantique, l’Esturgeon européen, ou l’Apron du Rhône. Mais leurs effets restent insuffisants pour protéger les populations menacées. «Il est urgent de renforcer la mise en œuvre des programmes engagés et d’œuvrer plus largement pour améliorer l’état des cours d’eau», conclut l’UICN.

 



[1] Sur 108 répertoriées en France

[2] Poissons qui effectuent une partie de son cycle en eau douce et une autre partie en eau de mer

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus