Les réserves souterraines de la bande de Gaza en danger

Le 17 septembre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Les réserves d'eau souterraine, dont dépendent 1,5 million de Palestiniens pour l'eau potable et l'agriculture, risquent de s'effondrer en raison de nombreuses années d'extraction excessive et de la pollution qui a été aggravée par le récent conflit», indique un rapport des Nations unies sur les dommages causés par les récentes hostilités dans la bande de Gaza (1).

Les auteurs du rapport soulignent notamment l’augmentation de la salinité de la nappe phréatique et sa pollution par les eaux usées. «Les taux de pollution de l'eau dans la bande de Gaza sont tels que les nourrissons risquent l'empoisonnement aux nitrates», écrivent-ils. Les coupures de courant durant les conflits ont notamment frappé les stations d’épuration et provoqué des déversements d’eaux usées qui se sont infiltré à travers le sol poreux pour atteindre la nappe phréatique. Ils insistent sur l’urgente nécessité de laisser «reposer» la nappe, par exemple en développant des sources d’eau alternatives comme la désalinisation de l’eau de mer ou encore le rejet dans la mer de toutes les eaux usées («à une profondeur et une distance appropriées») jusqu’à ce que soient mises en place de nouvelles stations d’épuration.

Le Pnue estime le coût du rétablissement de la nappe phréatique à plus de 1.5 milliards de dollars sur 20 ans.

(1) «Evaluation environnementale post-conflit de la bande de Gaza après les hostilités de décembre 2008 et janvier 2009», Pnue


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus