Les requins protégés dans les eaux des Bahamas

Le 06 juillet 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Bahamas ont décidé d’interdire la chasse au requin sur leur territoire, selon une décision gouvernementale du 5 juillet.
 
Après l'archipel de Palau (Pacifique), les Maldives (océan Indien) et le Honduras (Amérique centrale), les Bahamas (océan Atlantique) souhaitent à leur tour protéger la quarantaine d’espèces de requins qui peuplent ses eaux au nord de la Mer des Caraïbes (630.000 km2 environ).
 
L’archipel de 700 îles et îlots situés à l’Est de la Floride vient en effet de déclarer, à la suite de l’adoption d’un amendement à la loi sur les ressources halieutiques, que toute pêche commerciale au requin serait désormais interdite, ainsi que la vente, l’importation et l’exportation de ses produits. Une annonce qui réjouit l’association Pew Environment Group (PEG), à l'origine d’un récent rapport demandant la création de sanctuaires pour ces animaux menacés par l’engouement que suscite la soupe aux ailerons (dans le JDLE).
 
«Au total, les requins peuvent nager sans crainte dans un ensemble de 2,4 millions de kilomètres carrés d’océan», souligne le PEG. La pêche tue chaque année jusqu’à 73 millions de requins, principalement pour leurs ailerons. Résultat, les scientifiques estiment que 30% des espèces de requins sont aujourd’hui menacées.
 
La Californie espère faire voter prochainement une loi visant l’embargo sur l’importation d’ailerons, mais l’Etat américain se «heurte à l'opposition de son importante communauté sino-américaine», très demandeuse, rapporte l’AFP le 5 juillet. En Chine, très peu sont ceux qui se mobilisent pour la cause du grand prédateur, qui joue pourtant un rôle indispensable dans l’écosytème marin.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus