Les renouvelables tricolores retrouvent des couleurs

Le 12 octobre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La production d'électricité à partir de la biomasse (photo) reste modeste.
La production d'électricité à partir de la biomasse (photo) reste modeste.
VLDT

 

Les années noires des énergies électriques renouvelables appartiennent-elles au passé? On est tenté de le croire en regardant le panorama 2015 de l’électricité renouvelable, publié ce lundi 12 octobre par RTE.

Au 30 juin dernier, la capacité installée de sources de production d’électricité utilisant les énergies renouvelables s’élevait à 42,6 gigawatts, en hausse de 1 GW par rapport à décembre 2014. Avec 60% des capacités installées et la fourniture de 13% de l’électricité consommée, l’hydraulique reste le poids lourd des énergies vertes. Loin devant l’éolien (23% des capacités installées et 3,7% de taux de couverture), le photovoltaïque (13% des capacités renouvelables mais 1,4% de l’électricité consommée).

L'Alsace et le Limousin sont les deux seules régions dont la moitié de l'électricité consommée est d'origine renouvelable.

Comme lors de la précédente édition, centrales hydroélectriques, éoliennes, panneaux photovoltaïques et usines à biomasse produisent toujours plus de 19% du courant consommé dans l’Hexagone.

La prospective à court terme n’est pas déplaisante: plus de 13 GW de projets sont en cours d’instruction, dont 7,2 GW d’éolien terrestre, 3,1 GW d’éolien marin et 1,8 GW de photovoltaïque.

Cependant, la France aura du mal à tenir ses engagements à 2020, transcrits dans la programmation pluriannuelle des investissements électriques (PPI) de 2009, notamment pour ce qui concerne l’éolien.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus