Les renouvelables ont réduit les émissions de CO2 européennes

Le 04 avril 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Agrocarburants et photovoltaïque ont contribué à réduire le bilan carbone communautaire.
Agrocarburants et photovoltaïque ont contribué à réduire le bilan carbone communautaire.
VLDT

Les anti-éoliens le rabâchent à chaque recours : les énergies renouvelables ne contribuent pas à l’allègement du bilan carbone. Et bien si ! Et cela commence même à devenir significatif au niveau européen, révèle une étude de l’agence européenne de l’environnement (AEE).

La révolution est décidément bien en marche en Europe. Chaque année depuis 8 ans, indique un rapport de l’agence européenne de l’environnement (AEE) mis en ligne lundi 3 avril, éoliennes, panneaux solaires et chaudières à biomasse représentent l’essentiel des nouvelles capacités de production d’électricité, en Europe. En 2015, 77% des centrales électriques nouvellement raccordées au réseau du Vieux monde utilisaient les énergies renouvelables.

16,7% d’énergie verte

Avec les conséquences que l’on imagine. En 2015, 16,7% de l’énergie consommée par les 28 membres de l’Union européenne étaient d’origine renouvelable, soit 1,7 point de mieux en deux ans.

L’électricité est, de loin, le vecteur énergétique le plus vert: 28% en 2014. A comparer aux 18% de chaleur et de froid et aux 6% de carburants pour automobiles. Paradoxalement, c’est ce dernier secteur qui est le plus dynamique. Entre 2005 et 2014, rappelle l’AEE, l’utilisation des agrocarburants a progressé, en moyenne, de 18% par an, contre 7%/an pour le développement de l’électricité renouvelable et 3% l’an pour la chaleur et le froid.

-17% d’émission

Le déploiement des renouvelables a aussi contribué à réduire de 11% notre demande annuelle d’énergies fossiles entre 2005 et 2014. Avec d'importants gains en émissions de CO2 à la clé. Durant cette décennie, les émissions de gaz à effet de serre communautaires ont chuté de 17%. Selon l’AEE, les deux tiers de ces gains sont directement imputables aux énergies vertes.

En 2015, 436 millions de tonnes de CO2 ont ainsi été épargnées à l’atmosphère. Environ 60% de ce carbone évité sont à créditer au bilan de l’éolien (terrestre et marin), 18% à celui du photovoltaïque, 12% à la biomasse et 9% au biogaz.

Parmi les pays où les renouvelables s’avèrent les plus profitables au climat: l’Allemagne (110 MtCO2 évitées en 2014),  l’Italie (47 Mt), le Royaume-Uni (39 Mt), l’Espagne (37 Mt). Avec avoir épargné 24 Mt de gaz carbonique, la France n’arrive pas bien loin derrière.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus