Les renouvelables ne font pas (encore) baisser les émissions des électriciens

Le 14 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Comme chaque année à pareille époque, PricewaterhouseCoopers publie son étude comparative sur les performances «carbone» des principaux électriciens européens.
 
Rendue publique lundi 14 novembre, la mouture 2011 présente quelques résultats inquiétants. Suivant la courbe ascendante de la production d’électricité (+5%), les émissions ont, elles aussi, progressé entre 2009 et 2010. L’an passé, les principaux producteurs d’électrons européens ont rejeté 717 millions de tonnes de CO2 (MtCO2), soit 12 MtCO2 de plus (+2%) que l’année précédente.
 
Les principaux émetteurs sont l’allemand RWE (143 MtCO2), le français EDF (88 MtCO2), l’allemand E.ON (85 MtCO2), le suédo-allemand Vattenfall (83 MtCO2) et l’Enel italienne (68 MtCO2).
 
Le facteur carbone (ratio des émissions carbonées sur la production d’électricité) décroît légèrement, passant de 355 grammes de CO2 par kilowattheure (grCO2/kWh) produit, en 2009, à 346 grammes, en 2010 (-3%). Du jamais vu depuis 2001!
Certaines compagnies ont un kWh extrêmement carboné, comme la grecque DEI (1.022 grCO2/kWh) ou le britannique Drax (844 grCO2/kWh). D’autres, comme Statkraft (30 grCO2/kWh) sont à la limite du seuil de détection.
 
Cette bonne nouvelle doit néanmoins être tempérée. Car la baisse du facteur carbone n’est pas la conséquence d’un accroissement de la production d’origine renouvelable. En 2010, celle-ci représentait 16,9% de la production, contre 16,2%, l’année précédente. La production nette annuelle à partir d’énergies renouvelables a augmenté de 28 térawattheures. Sur la même période, la production d’énergies non renouvelables a augmenté de 64 TWh.
 
«Sur un plan théorique, les énergies renouvelables demeurent incontestablement un levier de décroissance du facteur carbone. Cependant, nous constatons avec les données 2010 que la corrélation entre la réduction du facteur carbone et l’augmentation de la part des énergies renouvelables n’est actuellement pas systématique, d’autres facteurs pouvant expliquer la diminution du facteur carbone, comme l’augmentation du recours à l’énergie nucléaire, la substitution du charbon par le gaz, et l’amélioration de l’efficacité énergétique», explique le consultant.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus