Les régions soutiennent les énergies renouvelables

Le 23 novembre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
panneau solaire thermique
panneau solaire thermique

Dans le cadre de notre enquête sur les conseils régionaux (1), l'analyse de leur politique énergétique montre qu'ils soutiennent avant tout les énergies renouvelables, et tout particulièrement l'énergie solaire et le bois-énergie. La HQE connaît également un certain succès.

L'énergie solaire et le bois-énergie apparaissent comme les 2 grands gagnants de la politique énergétique des conseils régionaux. L'ensemble des conseils a ainsi mis en place des soutiens financiers spécifiques pour équiper les collectivités ou les individus en chaudières fonctionnant au bois et en panneaux solaires, thermiques mais aussi photovoltaïques. Dans les 2 cas, il s'agit de donner un coup de pouce à des énergies renouvelables (ENR) qui ont du mal à s'imposer en France, et pour lesquels les aides gouvernementales n'ont pas toujours été au rendez-vous. L'Alsace, les Midi-Pyrénées, et les Rhône-Alpes se distinguent dans son soutien au solaire, puisque les régions sont en tête de celles qui ont installé le plus de chauffe-eau solaires individuels sur leur territoire. Certaines régions ont aussi voulu montrer l'exemple, à l'instar de l'Alsace qui a installé 60 mètres carrés de capteurs solaires sur les façades de son nouveau siège. Les régions n'ont pas oublié les autres ENR, avec notamment la participation aux schémas régionaux éoliens, et pour certaines le soutien à la géothermie (Lorraine, Centre). Quant à la Bourgogne, elle a voté un budget de 3,6 millions d'euros en 2005 pour son plan régional de promotion et de développement des énergies renouvelables.

Côté bâtiment, les conseils régionaux ont largement parié sur la Haute qualité environnementale (HQE). Ils mettent en oeuvre cette démarche -visant à maîtriser les impacts des bâtiments sur l'environnement- principalement lors de la construction des lycées dont ils ont la charge. Parfois, le recours à la HQE devient même systématique comme en Aquitaine. De son côté, le Nord-Pas de Calais se targue d'avoir été à l'origine de 150 réalisations sur les 600 recensées à l'échelle nationale.

Dernier dossier important pour les services environnement: la maîtrise de la consommation énergétique. Par exemple, la Basse-Normandie a mis en place une aide aux diagnostics sur les économies d'énergie dont peuvent bénéficier les agriculteurs, les industriels, et les collectivités pour leur patrimoine bâti. La Bretagne mène des opérations de diminution des charges (eau + électricité) pour tout type d'usagers (logement social, industrie et tertiaire). Dans le cas du Poitou-Charentes, le conseil régional a lié ses actions à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Son Initiative climat doit permettre de réduire les rejets régionaux de CO2 en 4 phases: bilan en 2004, organisation d'un forum pour faire émerger des initiatives et des engagements en septembre 2005, diffusion d'un Livre blanc en février 2006 et mise en oeuvre du plan d'actions en 2006-2010. Le Limousin, quant à lui, a lancé un appel à projets vers les communes, dont l'objectif est de diminuer la facture énergétique de 20%. Toutefois, l'allusion au changement climatique reste encore faible.



(1) Rhône-Alpes et les Pays de la Loire n'ont pas répondu à notre questionnaire. L'enquête ne prend pas non plus en compte la Corse.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus