Les radiothérapies du cerveau suspendues dans 4 hôpitaux

Le 12 juin 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le ministère en charge de la santé a annoncé, lundi 11 juin au soir, la suspension des radiothérapies destinées à traiter les tumeurs et malformations très localisées du cerveau effectuées par des appareils de la société Brainlab dans quatre centres hospitaliers universitaires (CHU), à Nancy (Meurthe-et-Moselle), Montpellier (Hérault), Tours (Indre-et-Loire) et Paris. Les CHU concernés sont le Centre Alexis Vautrin de Nancy, le CHU de Montpellier, le CHU Bretonneau de Tours et le CHU de la Pitié-Salpétrière à Paris.

Le ministère aurait été informé par la société Brainlab d'un dysfonctionnement d'un type d'appareil de radiothérapie dont le faisceau de rayonnement serait dévié d'environ 1 millimètre. «Une procédure individuelle d'information des patients est engagée. Un rendez-vous de consultation sera proposé à tous les patients traités dans les quatre sites identifiés», précise le ministère, qui ajoute qu'un numéro national, le 0820.33.33.33 sera ouvert à partir du mardi 12 juin à 11 heure pour répondre à toute demande d'information des patients et de leurs proches.

Le dysfonctionnement qui avait provoqué une surdose de radiation (1) sur 145 patients du CHU de Rangueil, à Toulouse (Haute-Garonne), entre avril 2006 et avril 2007 avait également été signalé sur un appareil de la société Brainlab (1) mais selon le ministère, l'événement n'aurait aucun lien avec cette décision.



(1) Voir l'article du JDLE «L'ASN livre son premier rapport sur l'incident de Toulouse»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus