Les quotas de pêche européens pour 2008

Le 20 décembre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un accord à l'unanimité du Conseil Pêche a été conclu le 19 décembre au matin après de longues heures de discussion. Les ministres des Etats membres de l'Union européenne chargés du dossier ont adopté des quotas de capture de poissons pour 2008. Selon le communiqué du Conseil Pêche, le débat a notamment abouti à une réduction de 9% du total autorisé de capture (tac) de cabillaud (morue) dans l'Atlantique ouest, et de 18% dans la mer d'Irlande et à l'ouest de l'Ecosse, par rapport aux tacs de 2007. Pour la mer du Nord, une augmentation de 11% des possibilités de prises avait été décidée dans le cadre d'un accord séparé conclu avec la Norvège, des études récentes ayant montré que les populations de cabillaud ont commencé à se reconstituer en mer du Nord.

Selon l'AFP, la présidence portugaise de l'UE avait proposé une diminution de 10% à 20% selon les zones dans l'Atlantique (hors mer du Nord), et la Commission européenne souhaitait à l'origine une réduction de 25%. De son côté, le ministre chargé de la pêche Michel Barnier parle d'un compromis équilibré. La France avait toutefois demandé à ce que le quota de cabillaud soit augmenté en mer Celtique, où pêchent de nombreux chalutiers bretons.

Le 17 décembre, 200 activistes de Greenpeace avaient bloqué l'entrée du conseil de l'Europe à Bruxelles afin de dénoncer le déclin alarmant des populations de poissons. «Ce Conseil se révèle être chaque année une catastrophe pour la pérennité des pêcheries, a indiqué Saskia Richartz, conseillère politique de Greenpeace pour les questions européennes, dans un communiqué. «A moins que les choses ne changent drastiquement et que le pouvoir de décision soit cédé aux ministres européens de l'environnement, le secteur de la pêche va faire face à un effondrement écologique et économique!», a-t-elle ajouté.

Le WWF a également réagi: «Une fois de plus, les ministres de la pêche de l'UE ont été sourds à l'avis des scientifiques et ont montré leur incapacité à prendre les décisions nécessaires à l'exploitation durable des ressources halieutiques à long terme, préférant les gains politiques à court terme». La fondation critique notamment la hausse de 11% du quota du cabillaud pour la mer du Nord.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus