Les propositions pour l’Europe de la Fabrique écologique

Le 19 février 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Huit propositions pour nourrir les prochains débats européens.
Huit propositions pour nourrir les prochains débats européens.

Le think tank publie 8 propositions environnementales pour nourrir le prochain débat électoral.

 

Parce qu’ils peinent à produire leurs programmes politiques, les partis politiques s’approvisionnent souvent dans les recueils des think tanks. Les listes souhaitant verdir leur catalogue de promesses pourront s’inspirer des derniers travaux de la Fabrique écologique.

 

Ce mardi 19 février, la boite à idées présidée par Géraud Guibert a présenté ses propositions environnementale pour l’Union européenne. Une façon d’écrire un autre récit européen, «car l’idée que l’Europe, c’est la paix, ça ne prend plus», se désole Thierry Libaert, vice-président.

 

Dans la foulée de l’économiste Pierre Larouturrou, La Fabrique propose ainsi de lancer un plan d’investissement «explicitement dédié au climat». «Cela peut ressembler à ce que propose de nombreux économistes, concède Géraud Guibert. Mais peu importent les modalités: il faut le faire

 

Les experts de la Fabrique préconisent aussi de préserver l’ambition climatique communautaire, en protégeant les entreprises de l’UE par un «filet de sécurité carbone». «L’Europe pourrait mettre en œuvre des mécanismes qui éviteraient que des concurrents issus de pays ne respectant pas l’accord de Paris bénéficient d’un avantage concurrentiel sur leurs compétiteurs européens», indique l’ancien Fabusien. En clair, que les 27 se dotent d’une taxe carbone aux frontières, projet régulièrement évoqué depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

 

Sur le modèle du budget des Etats, la Fabrique préconise l’instauration d’une procédure de surveillance renforcée en cas de non-atteinte par les Etats membres de leurs objectifs climatiques. «La Commission pourrait contraindre les Etats à prendre des mesures complémentaires. Elle pourrait éventuellement les sanctionner si ce programme supplémentaire s’avérait insuffisant», précise l’ancien élu rouennais.

 

Le sujet monte, notamment aux Pays-Bas où il est soutenu par le gouvernement. Fort logiquement, la Fabrique s’en empare et propose la taxation forfaitaire du kérosène pour les vols intracommunautaires. «C’est une mesure totalement applicable, qui n’est pas contraire à la convention de Chicago», estime l’ancien délégué à l’environnement du PS.

 

Surfant sur la vague des Gilets jaunes, la Fabrique propose la mise en place d’un référendum d’initiative populaire européen «avec un encadrement rigoureux et des dispositions facilitant la mise aux voix de propositions concrètes pour lutter contre le changement climatique et protéger la biodiversité».

 

Plus discutée est l’idée de constituer un «comité indépendant de sages». Une sorte de cour suprême ayant la capacité juridique de casser une décision entachée d’illégalité.

 

Last but not least, l’Europe pourrait aussi instaurer une information sur la durée de vie estimée des produits électriques et électroniques. «Une autre façon de remettre le consommateur au centre de la politique.»



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus