Les priorités environnementales de l’Amérique du Nord

Le 18 août 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les ministres de l'environnement du Canada, du Mexique et des Etats-Unis ont présenté le 17 août à Guanajuato (Mexique) le Plan stratégique 2010-2015 du Conseil de la Commission de coopération environnementale (CCE)[1].

La stratégie se base sur trois priorités environnementales. La première concerne la santé des écosystèmes et des collectivités. « Le CCE compte concentrer ses efforts en vue d’améliorer la santé environnementale des enfants et d’autres groupes vulnérables », précise le communiqué. Il s’agit de soutenir un réseau d’unités pédiatriques spécialisées en santé environnementale, afin d’examiner le problème de l’exposition des enfants et des collectivités vulnérables aux produits nocifs qui les entourent. La CCE souhaite également renforcer l’application des lois environnementales (dont celles qui concernent les espèces sauvages), et améliorer la gestion des substances chimiques préoccupantes.

Second axe du plan : une économie faible en carbone. Le CCE compte améliorer « la comparabilité des activités de collecte des données » sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) recueillies dans les trois pays. Dans cette optique, il faudra faire évoluer les méthodologies et constituer des systèmes d’échange d’informations sur les changements climatiques plus performants.

Enfin, le troisième axe concerne l’écologisation de l’économie nord-américaine, par le biais de partenariats avec le secteur privé. Objectif : améliorer la performance environnementale des petites et moyennes entreprises, « dans des domaines tels que la conception avant-gardiste de bâtiments écologiques, et les expéditions de matériel électronique usagé et de déchets électroniques à l’intérieur et au-delà de nos frontières ». L’échange de renseignements entre les fonctionnaires chargés de l’application des lois devrait faire obstacle aux importations et exportations illicites de déchets électroniques, selon le CCE.

Afin de financer ces projets, un nouveau programme de subvention de 5 ans va être créé, le Partenariat nord-américain pour l'action communautaire en environnement.

Autres priorités annoncées le 17 août à Guanajuato, celles de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Parmi les mesures-phares, la mise en place de nouvelles institutions environnementales et juridiques, en collaboration avec des pays comme le Brésil, le Ghana, l’Inde et le Kenya. « Il faut améliorer les instances qui protègent l’environnement dans le monde entier », a déclaré Lisa P. Jackson, administratrice de l’EPA.

En ce qui concerne l’accès à l’eau potable, l’Agence soutiendra certaines régions, comme les Caraïbes, dans la création de systèmes de traitement de l’eau. Elle aidera également les communautés qui vivent le long de la frontière Mexique - Etats-Unis, pour de meilleures installations sanitaires.

L’EPA travaille main dans la main avec le Congrès pour renforcer la réglementation qui encadre les produits chimiques dangereux pour la santé, en particulier le mercure et le plomb.



[1] Cet organisme international existe depuis 1994, dans le cadre de l'Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l'environnement (Anacde), entré en vigueur en même temps que l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena). Le Canada, les Etats-Unis et le Mexique unissent leurs efforts pour protéger l'environnement de l'Amérique du Nord.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus