Les priorités de la direction Eau et Biodiversité du Meeddat

Le 28 mai 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Odile Gauthier, nouvelle directrice de l’eau et de la biodiversité au Meeddat depuis le 25 février dernier, a présenté les enjeux clés de sa direction, à l’occasion d’un échange organisé par le Cercle français de l’eau (CFE) à l’issue de son Assemblée générale, mardi 26 mai au Sénat.

L’ancienne adjointe à la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du Meeddat avait été invitée par le CFE, afin de répondre aux interrogations et craintes suite à la suppression de la direction de l’eau et son remplacement par la nouvelle direction Eau et biodiversité dans le cadre de la réforme du Meeddat. «Un des avantages de cette nouvelle structure sera de trouver les points de convergence et de synergie entre les politiques de l’eau et de la biodiversité», a souligné Odile Gauthier. Par exemple, l’expérience acquise en terme de partage d’expertise avec les associations de protection de l’environnement, dans le domaine de la biodiversité, pourrait profiter au domaine de la police de l’eau.

Parmi les priorités de la direction figure le renforcement des stratégies de protection des milieux aquatiques, des zones humides et des milieux marins. «L’application de la directive cadre européenne pour le milieu marin (1), pendant de la directive cadre sur l’eau, nécessitera à la fois des outils de police type Sdage dans son volet de lutte contre les nuisances et l’expérience relative à la création de zones protégées».

Concernant les trames verte et bleue, Odile Gauthier a souligné la nécessité de veiller à ne pas dissocier les enjeux terrestres et aquatiques. Elle a rappelé que le choix pour sa mise en œuvre concrète sera opéré lors de l’examen du projet de loi Grenelle 2 prévu à l’automne.

La directrice de l’eau a enfin indiqué la nécessité de renforcer les compétences au sein des départements et de rapprocher les polices de l’Onema et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (Oncfs).

(1) La directive-cadre 2008/56/CE du 17 juin 2008 dite «stratégie pour le milieu marin» vise à diminuer l’impact des activités humaines sur les eaux marines. Elle doit être transposée dans les Etats membres au plus tard le 15 juillet 2010. L’objectif du bon état écologique des eaux marines devra être atteint en 2020


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus