Les pressings ciblés par une campagne sur le perchlo

Le 19 février 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
drycleaning1
drycleaning1

L’inspection des installations va réaliser une opération «coup de poing» pour sensibiliser les exploitants de pressings commerciaux aux risques liés à l’utilisation du perchloroéthylène. Les vapeurs de solvant peuvent en effet polluer les habitations situées au-dessus d’un local utilisant des machines anciennes.

«Il y a forcément une installation classée près de chez vous». Cette remarque de la secrétaire d'Etat à l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, lors de la conférence de presse du 14 février évoquant les priorités 2008 pour l'inspection des installations classées, s'applique particulièrement bien au cas des pressings utilisant du perchloroéthylène (ou tétrachloroéthylène).

Ce solvant est loin d'être neutre. «Il a des effets sur le système nerveux central. C'est aussi un cancérogène probable de catégorie 3, c'est-à-dire que les preuves ne sont pas suffisantes pour qu'il y ait une obligation de chercher à le substituer (par d'autres substances moins dangereuses, ndlr)», explique Laure Delery, de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) (1).

Au début du deuxième semestre 2008, l'inspection des installations classées débutera une campagne de contrôles par sondage auprès de 200 installations de nettoyage à sec, pour vérifier l'application de prescriptions relatives à l'utilisation du solvant, ou encore à la ventilation des locaux. «Quand les pressings ne respectent pas la réglementation, ils ont un impact important sur la santé des riverains. Cette opération coup de poing est une façon de montrer que les risques ne sont pas tous associés aux grandes installations», a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet.

Selon Laurent Michel, directeur de la Direction de la prévention des pollutions et des risques (DPPR), quelques pressings seulement sont soumis à autorisation (les blanchisseries industrielles), les autres (plusieurs milliers) étant soumis à déclaration. «Nous voulons voir si une évolution réglementaire est nécessaire, ou s'il s'agit de rappeler la réglementation existante», a-t-il souligné. Les installations doivent notamment respecter un arrêté du 2 mai 2002 (2).

C'est une campagne de mesures de l'Ineris réalisée de 2005 à 2007 (3) qui a contribué à alerter sur les niveaux de perchloroéthylène auxquels peuvent être soumis les riverains. Pour les personnes habitant juste au-dessus d'un pressing de type 3 (avec machines anciennes et ventilation naturelle), il existe un risque d'apparition d'effets toxiques (neurologiques et rénaux). Les niveaux de perchloroéthylène sont 10 fois supérieurs à ceux mesurés dans un logement situé juste au-dessus d'un pressing de type 4 (disposant d'une machine avec filtre à charbon actif récupérant les vapeurs de solvant, et d'une ventilation mécanique contrôlée). En 2008, l'Ineris prévoit d'éclaircir les rôles joués par la ventilation et les caractéristiques du bâti (étanchéité, ventilation…) sur l'exposition au solvant.

Si le perchloroéthylène demeure autorisé en France, en revanche aux Etats-Unis l'Agence de l'environnement (EPA) a annoncé en juillet 2006 que d'ici 2020, il serait interdit d'utilisation dans les entreprises de nettoyage à sec situées dans un bâtiment résidentiel (4).



(1)Voir l'article du JDLE: «Le classement du perchloroéthylène en question»

(2) Arrêté du 2 mai 2002 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de l'environnement soumises à déclaration sous la rubrique n°2345 relative à l'utilisation de solvants pour le nettoyage à sec et le traitement des textiles ou des vêtements

(3) «Evaluation des risques sanitaires associés aux émissions de tétrachloroéthylène par trois installations françaises de nettoyage à sec»

(4) Voir l'article du JDLE: «Aux Etats-Unis, l'usage du perchloroéthylène encore plus restreint»






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus