Les poussières du World Trade Center toujours cause de problèmes de santé

Le 10 juin 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La destruction du Word Trade Center (WTC) le 11 septembre 2001 a eu des répercussions sur la santé physique des résidents locaux et des travailleurs chargés du «ménage» des lieux. C’est ce qu’indique une étude parue en mai dernier dans le Journal of Occupational & Environmental Medicine (1).

Entre septembre 2005 et mai 2008, les chercheurs ont analysé les symptômes de 1.888 personnes ayant été exposées aux poussières, gaz et fumées libérés par la destruction du WTC, et ayant participé au programme de suivi de santé. L’étude montre que les symptômes respiratoires, 5 ans après l’accident, sont plus fréquents dans la population exposée. De plus, 31% des personnes étudiées présentent en particulier une ventilation pulmonaire inférieure à la normale.

La «toux du WTC» est donc un mal persistant. Depuis 2001, de nombreuses équipes scientifiques en étudient les causes et s’attachent notamment à la composition des poussières en suspension. Les très fines fibres de verre, mélangées aux particules de béton ou de kérosène, sont particulièrement mises en cause.

(1)“Characteristics of a Residential and Working Community With Diverse Exposure to World Trade Center Dust, Gas, and Fumes” Journal of Occupational & Environmental, mai 2009


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus