Les poissons, eux aussi, disparaissent à cause du réchauffement

Le vendredi 01 mars 2019 à 17h 24 par Stéphanie Senet
Cabillaud, sole, haddock et hareng sont fortement touchés
Cabillaud, sole, haddock et hareng sont fortement touchés

 

Les stocks européens de cabillaud, sole, haddock et hareng ont fortement régressé sous l’effet du réchauffement climatique, selon une étude publiée le 1er mars dans la revue Science.

Extrait :   Le réchauffement a déjà réduit de 4% en moyenne les stocks halieutiques à travers le monde depuis 1930. C’est ce que montre l’étude de 235 populations de poissons[1] et d’invertébrés capturées par les pêcheurs...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus