Les poissons du golfe du Mexique sont en piètre santé

Le 17 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les nappes de pétrole ont beau avoir disparu de la surface des eaux du golfe du Mexique, la pollution frappe encore sous l’eau.
C’est du moins la conviction de certains biologistes américains qui déplorent la piètre santé de nombreuses espèces commerciales de poissons. William Patterson, de l’université de Floride occidentale affirme diagnostiquer un nombre important de blessures, de parasitoses, de pigmentations anormales, d’organes malades (foie et ovaire, notamment) qu’il attribue à un déficit immunitaire, imputable aux toxiques laissés par la marée noire.
 
Ces symptômes ne sont pas nouveaux pour les spécialistes des pollutions par les hydrocarbures. Dans les années 1990, des chercheurs avaient détecté des problèmes comparables sur les harengs qui avaient survécu à la catastrophe de l’Exxon Valdez, en 1989.
 
Professeur à l’école vétérinaire de l’université de Louisiane, Heather Reed confirme avoir trouvé des traces d’hydrocarbures dans tous les organes des poissons qu’elle a autopsiés. La chercheure ne peut toutefois pas évaluer l’ampleur du problème. Car, dit-elle, la plupart des pêcheurs refusent de notifier ce genre de problème de peur de perdre leur cargaison, voire leur travail.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus