Les PME et l’environnement

Le 25 février 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
drapo europe
drapo europe

Parce que la problématique environnementale ne peut plus être ignorée par les PME, le projet PRODESTS propose de faciliter l’accès des PME aux programmes de recherche européens, et d’apporter de nouveaux marchés aux fournisseurs de technologies propres.

Lancé en avril 2004 à Anvers (Belgique), le projet PRODESTS pour la Promotion, la démonstration et le développement de technologies environnementales durables pour les PME est orchestré par 27 partenaires (1) issus de 17 pays européens (2). Soutenu par la Commission européenne (3) dans le cadre des projets ETI (Intelligence économique et technologique), PRODESTS a pour vocation d'identifier et d'éliminer les barrières qui restreignent la participation des PME aux programmes de recherche européens actuels. Il vise également à encourager la formation de réseaux inter-PME à l'échelle européenne, et à définir les motivations technologiques et commerciales qui poussent les PME à s'impliquer dans des projets financés par la Commission européenne.

Pour atteindre ces objectifs, un site internet a été mis en place, lieu d'échanges d'informations concernant les meilleures techniques disponibles (MTD) et les technologies propres. Outre un module de sensibilisation pour les industriels, ce site abrite des informations sur les démarches concluantes («success stories») et des fiches techniques sur des procédés susceptibles d'intéresser les dirigeants de PME à la recherche de technologies propres (procédés de filtration et de séparation, procédé d'oxydation…). A terme, cet outil doit servir à identifier les demandes et les besoins des PME en matière de technologies environnementales et à faire connaître les technologies nouvelles et émergentes.

«Notre objectif d'ici avril 2006 (4) est de déposer à la Commission européenne, dans le cadre d'un appel d'offre, deux projets de partenariats regroupant plusieurs PME européennes, ainsi que les centres de recherche, les universités et les centres techniques partenaires du projet», explique Valérie Laforest, coordinatrice du projet au sein de l'Ecole des mines de St Etienne (Loire). Ces projets pourront concerner des entreprises travaillant dans des secteurs aussi variés que la mécanique, le textile, l'agro-alimentaire, la pharmacie ou la fonderie.

Pour l'heure, une enquête vient d'être menée auprès de 125 PME européennes afin de mieux identifier les obstacles qui les empêchent de postuler à un programme de recherche européen (manque d'information, absence de réseaux…), ainsi que les motivations qui les poussent à vouloir utiliser des technologies propres. Les résultats de cette enquête seront connus dans les mois à venir et serviront à lancer plusieurs projets de partenariats en fonction des besoins exprimés. En attendant, un partenaire du projet surveille les appels d'offre de la Commission afin de détecter les programmes de recherche communautaires (LIFE, CRAFT…) auxquels les membres de PRODESTS et les PME intéressées pourraient postuler.



(1) centres de recherche, bureaux d'études, centres techniques, universités…

(2) dont le centre Sciences, information et technologies pour l'environnement (SITE) de l'Ecole des mines de St Etienne

(3) qui finance le projet à plus de 85%

(4) date à laquelle se terminera le contrat




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus