Les plans de pêche de Bruxelles pour 2015

Le 28 octobre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les quotas doivent encore être examinés par le conseil des ministres de la pêche
Les quotas doivent encore être examinés par le conseil des ministres de la pêche

Après les espèces d’eau profonde, les nouveaux quotas de pêche 2015 pour l’Atlantique et la mer du Nord ont été proposés, ce 28 octobre, par la Commission européenne. Les premiers visent à appliquer la nouvelle politique commune de la pêche (PCP) et l’objectif de niveaux durables d’exploitation pour tous les stocks. Et les derniers sont issus de l’équipe de Maria Damanaki, l’ancienne commissaire européenne en charge de la pêche.

Au total, Bruxelles souhaite maintenir ou augmenter les limites de capture de 29 espèces et augmenter celles de 40 stocks.

Les totaux admissibles de captures (TAC) augmentent pour la baudroie et le chinchard dans les eaux ibériques, la sole dans la Manche occidentale et la langoustine dans la mer du Nord.

Ils sont contraints à baisser pour l’églefin et le cabillaud de la mer d’Irlande, le hareng et le chinchard de la mer Celtique, ou encore la sole dans l’est de la Manche.

Les stocks partagés avec des pays tiers, comme la Norvège, les îles Féroé, le Groenland, l’Islande ou la Russie, doivent encore faire l’objet de négociations. Leurs quotas seront donc connus plus tard.

Applicables à partir du 1er janvier 2015, ces quotas doivent encore être approuvés par le conseil des ministres de la pêche, prévu les 15 et 16 décembre.

Selon l’ONG Pew, Bruxelles va dans la bonne direction dans le nord-ouest de l’Europe, où elle suit l’avis des scientifiques pour 19 espèces. Mais ce n’est pas le cas de 6 autres stocks (dont le cabillaud de la mer d’Irlande, déjà gravement appauvri) pour lesquels elle fixe un quota alors qu’il est préconisé un TAC zéro (aucune prise).

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus