Les PFC associés à l’infertilité

Le 06 février 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour la première fois, un lien entre l’exposition aux composés perfluorés (PFC) et les troubles de la fertilité chez les femmes est suggéré par une étude américaine (1).

Les PFC, des substances chimiques utilisées dans de nombreux produits quotidiens (emballages alimentaires, pesticides, vêtements, etc.) sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

L’équipe de Chunyuan Fei de l’université de Californie a mesuré les taux sanguins de deux PFCs, le sulfonate de perfluorooctane (PFOS) et le perfluorooctanoate (PFOA), chez 1.240 femmes enceintes entre 1996 et 2002. Ces femmes ont également rapporté le temps qu’elles avaient mis pour être enceinte, étant entendu qu’on parle d’infertilité lorsque la période de tentative de grossesse est supérieure à 12 mois ou s’il y a eu prise d’un traitement contre l’infertilité.

D’après les résultats des chercheurs, plus les taux en PFC étaient élevés, plus longue était la durée de tentative de grossesse. Les femmes présentant les taux de PFC les plus hauts avaient un risque d’infertilité accrû entre 60 et 154% par rapport aux femmes ayant les taux de PFC les plus bas.

Ces résultats s’avèrent préoccupants, car les taux en PFCs mesurés étaient similaires à ceux de la population générale des pays développés.

(1) «Maternal levels of perfluorinated chemicals and subfecundity», Chunyuan Fei et al., Human Reproduction, vol.1, n°1, pp.1-6 (publication en ligne le 28 janvier 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus