Les petits réacteurs sont à la mode

Le 03 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Après DCNS [JDLE], c’est au tour de Holtec International de présenter un nouveau concept de mini-réacteur nucléaire. La compagnie américaine vient d’annoncer l’achèvement des premières études portant sur un concept de petit réacteur enterré.

Baptisée HI-SMUR 140 (pour Holtec Inherently Safe Modular Underground Reactor), cette machine serait installée sous terre, sur un plan incliné. Ce qui permet de faire circuler les fluides par gravité, et évite ainsi de recourir à une pompe du circuit primaire. Son refroidissement ne nécessite pas non plus d’apport d’énergie extérieure.

Modulaire, ce système de 140 mégawatts électriques (MWe) pourrait être utilisé seul ou en grappe de réacteurs, selon la puissance désirée. Dans son communiqué, Holtec International espère que la Nuclear Regulatory Commission (NRC, l’autorité de sûreté américaine) délivrera en 2012 la licence d’exploitation, aux Etats-Unis, du HI-SMUR 140.

Ce nouveau venu sur le marché n’est pas pour plaire aux industriels français de la filière qui ne proposent pas de réacteurs de petite taille. Or bon nombre de pays (comme le Maroc) ou de régions (des îles par exemple) souhaitant utiliser l’énergie nucléaire n’ont pas le besoin, ni la capacité technique et financière d’acquérir un réacteur de trop grande puissance, comme l’EPR.

Raison pour laquelle le prochain Conseil de politique nucléaire devrait demander à EDF et Areva de plancher assez vite sur un projet de petit réacteur. Ce sera d’ailleurs l’une des principales clauses de l’accord de partenariat que doivent conclure les deux frères ennemis du nucléaire français.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus