Les (petites) dents de la mer

Le 01 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les attaques mortelles représentent 2% des incidents hommes-requins.
Les attaques mortelles représentent 2% des incidents hommes-requins.

Et si l’on fantasmait trop sur les attaques de requin? C’est un peu la question posée par Christopher Neff (université de Sydney) et Rober Hueter (centre de recherche sur les requins de Sarasota, Floride), dans un article récemment paru dans le Journal of Environmental Studies and Sciences.

Ces deux spécialistes des requins ont passé au crible les soi-disant attaques d’hommes par les squales, du XIXe siècle à nos jours, sur deux «spots» réputés pour la gloutonnerie des «mangeurs d’hommes»: les plages de la Nouvelle Galle du Sud (Australie) et celles de Floride.

En Australie, les chercheurs ont recensé 200 «incidents» entre 1900 et 2009. Soit moins de deux par an. En décortiquant les rapports des autorités, ils montrent que dans 20% des cas, il n’y a eu aucun contact entre l’homme et le squale. Une bonne moitié (53%) des rencontres se sont soldées par une (ou des) morsure(s). Le plus souvent portées par des spécimens bien trop petits pour nous croquer. Restent les attaques fatales qui représentent 28% des rencontres. Sur le long terme. Car, au cours des 30 dernières années de l’étude (1979-2009), le scénario digne des Dents de la mer ne s’est produit que dans 4% des cas.

En Floride, les résultats sont encore plus impressionnants. Dans cette région, parfois classée comme la plus dangereuse pour les baigneurs, 637 cas d’attaques «non provoquées» ont été officiellement recensées entre 1882 et 2012: près de 5 incidents par an. Durant ces 130 ans, seules 11 attaques mortelles (1,73% du total) ont été répertoriées par les deux auteurs. Les 627 autres incidents concernent des espèces non agressives ou incapables de porter des morsures dangereuses.

Conclusion: il est urgent de dédramatiser.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus