Les pesticides pourraient favoriser la maladie de Parkinson

Le 28 juin 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une équipe de chercheurs américains de l’université de Harvard évoque, dans le numéro de juillet du journal scientifique Annals of neurology, un possible lien entre exposition aux pesticides et la maladie de Parkinson. Leurs observations se fondent sur le suivi de 143.000 personnes, partie prenante depuis 1982 d’un programme de prévention du cancer. Le risque d’apparition de la maladie de Parkinson est 70% plus élevé parmi les personnes qui avaient été exposées à des pesticides, même à de faibles doses, mais de manière chronique. Ce risque concernait donc particulièrement les agriculteurs, mais pas seulement. Le jardinage et autres usages domestiques de pesticides pourraient également être dangereux. En revanche, ces chercheurs n’ont pas détecté de corrélation similaire avec d’autres polluants, tels que les solvants, l’amiante, les acides… «Nos observations alimentent l’hypothèse que l’exposition à des pesticides est un facteur de risque pour la maladie de Parkinson» concluent les auteurs, «même si des études futures sont nécessaires pour identifier précisément les composants en cause». Des études sur des animaux avaient déjà suggéré de tels effets mais sans permettre de telles conclusions.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus