Les Pays de la Loire prônent les énergies marines renouvelables

Le 19 avril 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Région des Pays de la Loire veut faire des énergies marines renouvelables (EMR) «une carte maîtresse de l’économie régionale dans les 10 ans à venir», annonce-t-elle dans un communiqué du 18 avril.
 
Les Pays de la Loire disposent d’atouts qui leur permettent de s’engager aux côtés des acteurs industriels pour «faire émerger une nouvelle filière, leader au plan national».
 
Les atouts géographiques de la région sont nombreux: façade maritime, caractéristiques du sous-sol marin avec plateau continental propice à l’implantation d’éoliennes offshore posées, etc… «qui ont justifié l’implantation de l’une des premières zones de développement de l’éolien offshore dans le cadre de l’appel à projet de l’Etat, soutenue par les collectivités locales et les professionnels de la pêche notamment (Banc de Guérande)».
 
En France, 5 sites ont été retenus pour accueillir les premières éoliennes en mer à l'horizon 2015: Dieppe-Le Tréport et Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados), Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
L’appel d'offres sera lancé en mai pour la construction d'éoliennes en mer d'une capacité de 3.000 mégawatts. 10 milliards d'euros seront investis. Cela correspondrait à la moitié de l’objectif de 6.000 MW d’éolien en mer, pour atteindre l’objectif de 23% d'énergie renouvelable en 2020[1].
 
La région se targue également de posséder des compétences d’excellence uniques en Recherche et développement (R&D): génie océanique (énergie de la houle, des courants et du vent offshore), notamment autour de l’Ecole centrale de Nantes et savoir-faire industriels (assemblage de systèmes de grande dimension en milieu marin, industrie navale).
 
La Région a mobilisé à ce jour près de 6 millions € en soutien des initiatives du territoire en faveur du développement des EMR et a prévu d’y consacrer plus de 30 M€ ces 10 prochaines années.
 
Elle vient par ailleurs de lancer, conjointement avec l’Etat, une animation commune de la filière des EMR en région «dans un souci de mise en cohérence et de coordination des différents acteurs impliqués dans la dynamique».


[1] visé par le plan de développement des énergies renouvelables issu du Grenelle de l’environnement


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus