Les Pays-Bas, pays n°1 pour la situation alimentaire

Le 29 janvier 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Néerlandais, rois d'une alimentation de qualité
Les Néerlandais, rois d'une alimentation de qualité

Les Pays-Bas sont le pays où la situation alimentaire, en termes de qualité, de quantité et de prix, s’avère la plus favorable, selon un classement établi par l’ONG Oxfam.

Dressé sur la base de chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce classement tient compte de 8 indicateurs liés à l’alimentation: le taux de sous-alimentation et d’enfants en sous-poids, le prix des aliments comparé à celui d’autres biens et la volatilité des prix, la diversité nutritionnelle et l’accès à une eau propre, les taux de diabète et d’obésité.

Dans ce classement, certes un peu fourre-tout, ce sont les Pays-Bas qui arrivent en tête (6 points sur 100), suivis par la France et la Suisse (8 points), l’Autriche, la Belgique, le Danemark et la Suède (10 points), l’Australie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg et le Portugal (11 points). Rien d’anormal à cela, ces pays se distinguant par leur faible taux de sous-alimentation et un accès quasi généralisé à l’eau propre.

Pour chacun d’entre eux, le point faible réside toutefois dans des taux élevés d’obésité et de diabète. Deux indicateurs qui s’avèrent encore plus élevés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni –ce qui leur vaut de ne pas figurer dans ce peloton de tête.

A l’autre bout du classement figurent 9 pays d’Afrique subsaharienne et le Yémen. En queue, le Tchad, devancé par l’Angola et l’Ethiopie, tous affectés par le prix élevé des denrées, un faible accès à l’eau propre et une alimentation rarement équilibrée. Sur le seul indicateur de la sous-nutrition, le Burundi arrive en queue, devant le Yémen, l’Inde et Madagascar.

Quant à la qualité de l’alimentation, l’Arabie saoudite arrive en dernière position, avec le plus haut taux de diabète (18% de la population) parmi les 125 pays. Ex-aequo avec les Etats-Unis et l’Egypte, elle arrive deuxième pour l’obésité, derrière le Koweït (42% de la population).

Signe d’une occidentalisation du mode de vie, le diabète devient un problème de plus en plus préoccupant dans les pays en développement. Selon la Fédération internationale du diabète (FID), 382 millions de personnes étaient atteintes de la maladie en 2013, et 5,1 millions en sont décédées. Si plusieurs pays du Sud, dont la Chine et l’Inde, ont d’ores et déjà rattrapé les pays riches quant à la prévalence de diabète, la maladie enregistre désormais d’inquiétants progrès en Afrique (voir le JDSA).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus