Les patrons peu enclins à verdir leur entreprise en cas d’impact négatif sur leur résultat

Le 19 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
53% des dirigeants français d’entreprises n’instaureraient pas de pratiques favorables à l’environnement en cas d’effets négatifs sur le résultat de leur entreprise, selon une étude réalisée par le groupe d’audit Grant Thornton et publiée mardi 16 juin.

L’étude a été réalisée auprès de 7.200 entreprises privées dans 36 pays représentant 81% du PIB mondial. 43% des chefs d’entreprises européens et 36% d’entre eux au niveau mondial ne désirent pas verdir leur entreprise si cela diminue leurs profits. Soit 61% de dirigeants danois, 49% d’anglais et 43 % d’allemands, mais26% de patrons suédois et 20% de grecs.

De l’autre côté de l’Atlantique, 46% des chefs d’entreprise américains, 43% des brésiliens, 55% des canadiens et 60% des mexicains seraient enclins à le faire.

En ce qui concernela protection de l’environnement,41% des patrons français estiment que les milieux d’affaires y sontfavorables. Cette proportion est de 46% en Europe, et de 49% au niveau mondial. 69% des dirigeants danois, 63% des finlandais, 61% des allemands et 60% des suédois le pensent aussi, contre 20% des belges et 40% des anglais.

Enfin, seuls 16% des chefs d’entreprises grecs, 18% des turcs et 28% des chinois et des russes estiment que la protection de l’environnement est un objectif prioritaire.