Les parlementaires américains contre le saumon génétiquement modifié

Le 30 mai 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Des parlementaires américains ont déposé une proposition de loi demandant l’interdiction du saumon génétiquement modifié (GM), annonce Inf’OGM le 27 mai.
 
Tout a débuté avec la société AcquaBounty basée à Boston, qui attend depuis plus de 10 ans l’autorisation de mettre sur le marché «AquAdvantage Atlantic», un saumon dont on a modifié les gènes afin qu’il atteigne deux fois plus rapidement sa taille de commercialisation (dans le JDLE).
 
Si la Food and Drug Administration (FDA) l’accepte, il serait le premier animal transgénique à se retrouver dans les assiettes américaines.
 
Après avoir attiré l’attention des scientifiques (dans le JDLE) et des associations (dans le JDLE), le projet inquiète Mark Begich (sénateur démocrate, Alaska), Lisa Murkowski (sénatrice républicaine, Alaska) et Don Young (député républicain, Alaska). Les parlementaires des deux camps politiques ont demandé l’interdiction de ce saumon dans un premier projet de loi. Leur second texte prévoit le cas où «frankensfish»serait autorisé par la FDA:il faudrait alors que les animaux soient a minima clairement étiquetés comme étant issus de manipulation génétique.
 
 «Ces poissons ne sont pas sûrs et ils sont inutiles. […] Les évaluations sont mal faites et la menace qu’ils font peser sur les réserves de saumons sauvages est inacceptable», a déclaré le député Don Young.
 
La firme qui a créé AquAdvantage Atlantic souligne que les risques d’accouplement avec les saumons «ordinaires»sont impossible, car seules des femelles stériles, conçues pour rester dans des élevages clos peuvent être produites. Cependant, comme tout poisson d’élevage, de fortes pollutions locales sont à craindre. Pour nourrir ce saumon, qui a besoin de trois fois son poids en nourriture, il faudra se servir dans les réserves de poissons sauvages, ce qui risque de créer un déséquilibre.
 
D’après les propos de l’ONG Food and Water Watch (FWW) rapportés par Inf’OGM, «au moins 30 députés et 14 sénateurs ont écrit à l’administration Obama, soit pour dénoncer la manière dont la FDA a conduit ses évaluations du saumon GM de AquaBounty, soit pour demander l’interdiction de son autorisation pour la consommation humaine». Toujours selon FWW, plus de 90% de la population ne veut pas que la FDA autorise la viande issue d’animaux GM.
 
Pour les opposants à l’autorisation, l’étude faite par la FDA pour étudier l’innocuité sur la santé humaine et l’environnement s’est basée sur un échantillon beaucoup trop petit (30 saumons seulement).
 

Selon la FDA, l’étiquetage n’est pas nécessaire pour de la nourriture génétiquement modifiée qui ne serait pas «matériellement» différente de sa source (le saumon naturel). D’autre part, nombreux sont ceux qui s’opposent à la labellisation pour des raisons économiques. S’il est estampillé génétiquement modifié, il y a de grandes chances pour que l’Europe ne veuille pas de ce poisson sur son marché.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus